Restrictions de visa américain: Pompeo s’entretient avec son homologue nigérian

Pompeo

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est entretenu, mardi à Washington, avec le ministre des Affaires étrangères du Nigeria Geoffrey Onyeamaque quelques jours après que le pays africain eut été visé par des restrictions de visas imposées par l’administration Trump.

Le Nigeria “est en mesure de partager des informations importantes sur la sécurité nationale“, a déclaré M. Pompeo lors d’un point de presse à l’issue d’un entretien avec son homologue nigérian au département d’État. “Je suis optimiste que cela va se produire“, a-t-il dit. Les restrictions annoncées vendredi interdisent aux Nigérians de recevoir des visas d’immigration pour vivre en permanence aux États-Unis.

L’administration Trump a expliqué que les restrictions étaient nécessaires pour amener le Nigeria et cinq autres nouveaux pays à mieux vérifier les données des voyageurs.

Le chef de la diplomatie américaine a indiqué que le Nigeria s’était engagé à améliorer “très rapidement” les échanges d’informations et à résoudre le problème des passeports volés ou perdus.

De son côté, M. Onyeama a indiqué que l’imposition de restrictions de visas aux ressortissants nigérians avait “pris de court” les responsables du pays.


Avant de venir, nous avons été quelque peu pris de court par l’annonce des restrictions de visa américaines“, a-t-il déclaré, ajoutant, cependant, qu’il était ravi que le raisonnement soit expliqué plus en détails par M. Pompeo et d’autres responsables.

Le chef de la diplomatie nigériane a indiqué que son pays a identifié les problèmes derrière ces restrictions et prenait déjà des mesures pour les résoudre.

Nous avons identifié toutes ces exigences, nous avions en fait déjà commencé à travailler dessus“, a-t-il fait savoir, ajoutant que le Nigéria était sur le point de créer un mécanisme de partage d’informations qui répondrait aux critères de sécurité des passeports et de partage des informations criminelles et terroristes.