Résultats en berne de Boeing au 2è trimestre, plombés par la Covid-19 et l’immobilisation du MAX

Boeing

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé mercredi des résultats en berne pour le deuxième trimestre de l’année, plombés par la propagation du Covid-19 et l’immobilisation au sol de son appareil 737 MAX.

Boeing a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 11,8 milliards de dollars, avec des pertes par action GAAP de 4,20 dollars et des pertes par action non-GAAP de 4,79 dollars, avec un cash-flow opérationnel de 5,3 milliards de dollars.

“Au deuxième trimestre, nous sommes restés concentrés sur la santé de nos employés et des communautés où nous sommes implantés, tout en prenant des mesures proactives en vue de faire face aux conséquences sans précédent de la pandémie de COVID-19 sur le marché de l’aviation commerciale”, a expliqué David Calhoun, Président-directeur général de Boeing.

« Nous collaborons étroitement avec nos clients, nos fournisseurs et nos partenaires du monde entier pour relever les défis auxquels notre secteur industriel est confronté, poursuivre notre rétablissement et reconstruire pour être plus forts à l’issue de cette crise”, a-t-il assuré dans un communiqué.

Au deuxième trimestre, Boeing a redémarré les activités de production sur ses principaux sites après avoir observé des pauses temporaires dans le but de protéger sa main-d’œuvre et de mettre en œuvre de nouvelles procédures rigoureuses en matière de santé et de sécurité.


Malgré ces difficultés, le Groupe a continué d’exécuter ses principaux programmes dans les domaines de l’aviation commerciale, de la défense, de l’espace et des services, selon la même source, qui précise que Boeing a également relancé les premières étapes de la production du programme 737 en mettant l’accent sur “la sécurité, la qualité et l’excellence opérationnelle”.

Le constructeur américain affirmé également avoir accompli “des progrès constants” vers le retour en service du 737 MAX en toute sécurité, avec notamment une série d’essais de certification en vol effectués avec l’Administration fédérale de l’aviation américaine (FAA).

Face à l’important ralentissement de la demande enregistrée sur le marché commercial en raison de la pandémie de COVID-19, le Groupe a pris plusieurs mesures, parmi lesquelles l’adaptation accrue des cadences de production d’avions commerciaux et la réduction de ses effectifs, ajoute-t-on.