Le retour du Maroc à l’UA constituera un soutien fort aux causes et préoccupations du continent africain

Le journal indien “The Times of India” a considéré que le retour du Maroc à l’Union africaine (UA) constituera un soutien fort aux causes et préoccupations du continent.

Dans un article d’opinion publié mercredi sur son site électronique, le journal indien souligne que “le retour du Maroc à l’UA, inscrit à l’ordre du jour du 28-ème sommet africain prévu les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba, puise sa force du rôle constructif joué par le Royaume dans le continent et à travers la multiplicité des initiatives politiques, économiques et culturelles entreprises par le Maroc au profit des pays de la région”.

Dans ce contexte, le journal indien écrit que le Maroc n’a pas cessé de défendre le principe de Coopération sud-sud dans un souci permanent de soutenir et de stimuler le développement économique du continent sur la base des énergies et des ressources locales. Le Royaume a fait preuve d’une “coopération significative” dans le domaine de l’échange d’informations sécuritaires et de renseignements dans le cadre de ses efforts en matière de lutte contre le fléau de terrorisme, et joue également un rôle important dans la promotion des principes de l’Islam modéré pour contrer la montée de l’extrémisme dans le continent africain, a ajouté le journal.

Le Maroc a également accueilli et facilité les négociations de paix entre les parties politiques libyennes, ce qui a abouti à la formation d’un gouvernement d’unité nationale, a organisé avec succès la 22-ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP22) tenue en novembre dernier à Marrakech, et a déployé un hôpital de campagne à Juba, au Soudan du sud, rappelle le journal indien.


D’autre part, la publication souligne que le Maroc a réalisé d’importants investissements pour le développement des infrastructures au Sahara, et a également présenté une proposition d’une autonomie élargie pour les Provinces du Sud, qualifiant de dramatique la situation des populations vivant dans les camps de Tindouf, où les séparatistes du “Polisario” œuvrent à détourner les aides humanitaires octroyées par des organisations européennes.

Le journal indien rappelle, à cet égard, que le chef du Polisario, Ibrahim Ghali, est poursuivi pour génocide et crimes contre l’humanité par la justice espagnole.

La publication a conclu que “devant le succès des initiatives lancées par le Maroc au profit des pays du continent, l’UA est invitée à accueillir à bras ouverts le retour du Royaume à sa famille africaine”.