Retour du Maroc à l’UA : Si l’Afrique était cotée à la bourse de New York ses actions auraient fait l’objet d’une ruée haussière sans précédent

L’ancien diplomate américain Robert Holley donne une déclaration à la MAP

Propos recueillis par Fouad ARIF

Si l’Afrique était cotée à la bourse de New York, ses actions auraient connu une ruée haussière sans précédent, avec le retour du Maroc à l’Union africaine, sous l’impulsion de la vision perspicace et à long terme de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a déclaré jeudi à la MAP, Robert Holley, ancien diplomate américain et spécialiste de la région.

“Si l’Afrique était cotée à la bourse de New York, j’appellerai le gérant de mon portefeuille pour lui signifier de faire le plein des actions Afrique autant qu’il peut. Pour pousser un peu plus cette analogie, la valeur de l’Afrique vient de connaitre une montée en flèche significative avec l’introduction de sa meilleure valeur par la meilleure équipe de management qui soit”, a expliqué M. Holley.

Sa Majesté le Roi, a-t-il tenu à souligner, “a conduit de manière remarquable la transformation du Maroc, qui est devenu le modèle à suivre dans la région MENA”, en soulignant que “le leadership du Souverain et Sa vision vont désormais propulser le reste du continent africain dans la même direction forte et positive”.

“En dépit des manœuvres de certains qui voulaient garder l’Afrique prisonnière des schémas défectueux et défaitistes du passé, il est en effet encourageant de voir l’écrasante majorité des pays du continent manifester une volonté à toute épreuve de se démarquer de cette vision mutilante du monde et d’aller de l’avant, en s’inspirant du modèle marocain”, a conclu M. Holley.