Réunion jeudi prochain du Conseil supérieur de promotion de l’emploi

Le Conseil supérieur de promotion de l’emploi tiendra, jeudi, une réunion présidée par le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, en présence des représentants des établissements et de parties économiques, administratives et sociale concernés, dont les syndicats et les organisations salariales.

Les sujets qui seront examinés lors de cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre du dialogue et des consultations avec les partenaires économiques et sociaux dans le domaine des politiques relatives à la promotion de l’emploi et de la mise en œuvre de l’article 523 du Code du travail, porteront autour du bilan du plan de promotion de l’emploi au titre de 2012-2016, les grandes lignes de la Stratégie nationale pour l’emploi et le projet du système régional de promotion de l’emploi, indique un communiqué du ministère de l’Emploi et des Affaires sociales.

La proposition des sujets ouverts au débat sur la base des idées ayant suscité l’intérêt des membres du Conseil lors des dernières années, notamment lors de la dernière réunion du Conseil, illustre l’importance que revêt la question de l’emploi pour le gouvernement en tant que grande priorité après la question de l’intégrité territoriale, souligne le ministère. Le gouvernement a inscrit parmi ses objectifs la réduction du taux de chômage en appuyant la croissance économique et en renforçant le cadre institutionnel de la politique de l’emploi, rappelle la même source.

La réalisation de cet objectif nécessite la mise en place d’une stratégie nationale de l’emploi sur la base d’une approche participative pour relever les défis de réduction de l’emploi, intégrer les catégories marginalisées et créés des postes d’emplois suffisants et utiles.


La mise en œuvre territoriale de cette stratégie requiert un travail de concert pour élaborer un plan régional de promotion de l’emploi, tracer des plans régionaux adaptés aux données économiques et sociales de chaque région et assurer leur intégration dans les stratégies de développement qui reposent sur la mobilisation des capacités locales, l’inclusion des populations et le renforcement de l’état de droit.

Ce travail de terrain s’inscrit dans le cadre du chantier important lancé récemment par le ministère, et qui consiste en des initiatives locales de l’emploi, fruits d’interventions complémentaires des acteurs locaux, relève le communiqué, faisant savoir qu’il s’agit aussi d’une mise en œuvre territoriale de la stratégie nationale de l’emploi, dont les objectifs principaux sont l’amélioration de l’employabilité, le soutien du travail salarial et la promotion de l’auto-emploi et de la politique de proximité.

Le ministère explique que le système de gouvernance choisi pour conduire et appuyer la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’emploi repose sur la création d’une “commission interministérielle de l’emploi” et d’une “commission technique de suivi” avec des prolongements au niveau territorial, conformément aux dispositions juridiques régissant la région, outre la création de groupes de travail chargés d’élaborer un plan d’action pluriannuel.