AccueilA LA UNERevue de presse internationale du 24 mai 2019
Pile de journaux

Revue de presse internationale du 24 mai 2019

AFP

La Première ministre britannique Theresa May, usée par l’interminable casse-tête du Brexit qu’elle n’a pas su mettre en oeuvre, a annoncé vendredi sa démission, au bord des larmes, renforçant l’hypothèse d’un départ du Royaume-Uni de l’UE sans accord.

Quatre alpinistes ont péri sur l’Everest, ont annoncé vendredi des organisateurs d’expéditions, portant à huit le nombre de morts cette saison sur le toit du monde dont la fréquentation croissante crée de dangereux embouteillages en “zone de la mort”.

Reuters

Les garde-côtes libyens ont secouru 290 migrants bloqués vendredi dans le cadre de deux opérations près de la capitale Tripoli, a annoncé un porte-parole des forces navales. «Les migrants clandestins ont été trouvés accrochés à des bateaux minables et cassés. Ils ont été sauvés par des patrouilles de garde-côtes à bord de deux navires différents », a déclaré Qassem Ayoub qui représente les forces navales libyennes.

La Chine a accusé le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo d’avoir fabriqué des rumeurs, après avoir déclaré que le directeur de la société chinoise Huawei Technologies Co Ltd mentait sur les liens de sa société avec le gouvernement de Pékin. Les États-Unis ont placé la semaine dernière Huawei sur une liste noire des échanges commerciaux, interdisant aux entreprises américaines de faire affaire avec le plus grand fabricant mondial de matériel de réseau de télécommunication et intensifiant la bataille commerciale opposant les deux plus grandes économies du monde.

Le Monde

Ils ont ressorti les slogans et les pancartes. Aussi amusants que la situation est grave : « Votre planète, vous la voulez bleue ou saignante ? » Dans 120 pays du monde, et plus de 1 600 villes, des étudiants, lycéens et collégiens ont une fois de plus quitté leurs salles de classe pour défiler dans la rue. La demande de ce mouvement baptisé Fridays for Future est toujours la même : appeler les dirigeants à accroître leurs efforts dans la lutte contre le changement climatique.

Les Russes ont alerté sur la présence de membres de l’EI revenus d’Irak et de Syrie à la frontière afghano-tadjike, tandis que les Américains signalent la présence d’Al-Qaida dans tout le pays. En dépit du processus de paix afghan, lancé à l’automne 2018 par les Etats-Unis, et du désintérêt croissant de la communauté internationale pour l’Afghanistan, deux hauts responsables sécuritaires russe et américain ont rappelé en quelques jours que la menace d’une installation de groupes djihadistes était, de nouveau, préoccupante.

 

Le Figaro

Boris Johnson, ancien chef de la diplomatie britannique et partisan résolu du Brexit, a annoncé vendredi qu’il était «bien sûr» candidat au poste de premier ministre, après la démission de Theresa May fixée au 7 juin. Jeremy Hunt, ministre britannique des Affaires étrangères, va lui aussi briguer la succession de Theresa May à la tête du Parti conservateur et du gouvernement.

Un membre de la cellule radicalisée démantelée en avril, qui envisageait de s’attaquer au palais présidentiel à Paris et à des policiers, projetait aussi de s’en prendre à l’ex-président François Hollande, a-t-on appris de source proche de l’enquête, confirmant une information de BFM TV.

France24

Le président de la Centrafrique Faustin-Archange Touadéra a décrété trois jours de deuil national à compter de jeudi 23 mai, en hommage aux victimes d’un massacre dans l’ouest du pays et à une religieuse espagnole de 77 ans retrouvée égorgée lundi. “Le jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai sont déclarés jours de deuil national, sur toute l’étendue de la République centrafricaine, en hommage aux victimes de Padoua et à la sœur Inès Nieves Sancho, de Nola”, a annoncé le président dans un décret

La Cour de justice de la République a rendu, mercredi, son avis sur le bombardement du camp militaire de Bouaké en 2004, en Côte d’Ivoire. Les ex-ministres Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin et Michel Barnier ne seront pas poursuivis.

BBC

Le producteur de film en disgrâce, Harvey Weinstein, et les membres du conseil d’administration de son ancien studio ont conclu un accord provisoire avec des femmes qui l’accusent d’inconduite sexuelle, ont rapporté les médias américains. Les avocats ont déclaré que le règlement pour résoudre les poursuites civiles et indemniser les victimes présumées valait environ 44 millions de dollars (34,7 millions de livres sterling).

Une importante marée noire s’est développée dans les eaux où des pétroliers ont été endommagés au large des Émirats arabes unis le 12 mai. La société finlandaise Iceye a déclaré qu’un de ses satellites radar avait détecté une longue piste en provenance du navire battant pavillon saoudien Amjad deux jours plus tard. Le pétrolier et trois autres navires ont été endommagés lors de l’ancrage à l’extérieur du port de Fujairah. Les enquêteurs américains croient que l’Iran ou des groupes qu’il soutient ont utilisé des explosifs pour endommager les navires – mais rien n’indique que l’Iran soit impliqué

The Guardian

Les partisans inconditionnels du président brésilien, Jair Bolsonaro, ont exhorté ses partisans à envahir les rues de la défense de leur chef dimanche, alors que les conservateurs s’inquiétaient de l’acte d’ouverture anarchique du populiste d’extrême droite.

Philip Alston pense que la réponse du gouvernement à son rapport pourrait être une parodie. L’expert des Nations Unies dont l’avertissement de l’aggravation de la pauvreté en Grande-Bretagne cette semaine a été qualifié de “difficilement croyable” par les ministres, a déclaré que la dénégation du gouvernement était aussi inquiétante que la pauvreté elle-même.

The Wall Street Journal

Les craintes d’un ralentissement économique mondial et les tensions commerciales ont pesé sur les marchés ces derniers jours. Les investisseurs en Europe ont une dimension supplémentaire d’inquiétude : le risque politique. L’euro s’est échangé à 1,11 $ vendredi, ce qui est presque le niveau le plus bas depuis juin 2017.

Alors que le gouvernement Trump fait pression sur l’Iran pour qu’il supprime le soutien à ce que les États-Unis considèrent comme ses mandataires armés au Moyen-Orient, certaines de ces mêmes milices s’en prennent aux adversaires de Téhéran, risquant ainsi une escalade que la République islamique dit ne vouloir pas.

 

 

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :