Revue de presse nationale du 18 mars 2019

Revue de presse nationale du 18 mars 2019

2M

Les participants à la 37-ème session de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES), réunis à Marrakech du 14 au 16 mars, ont salué le Maroc pour son organisation des Jeux africains 2019 en conformité avec les normes olympiques.

Au moins une personne a été tuée et plusieurs d'autres ont été blessées lors d'une fusillade dans un tramway dans la ville néerlandaise d'Utrecht, a rapporté lundi l'agence de presse néerlandaise ANP. Le tireur est toujours en fuite. La victime était recouverte d'un drap et gisait sur la voie entre deux wagons, a rapporté un journaliste d'ANP qui s'est rendu sur place. L'information n'a pas été confirmée officiellement par la police, qui a indiqué ne pas exclure la piste "terroriste" dans la fusillade.

Le Matin

Opération stratégique chez le spécialiste national de l’exploitation portuaire, Marsa Maroc. Le groupe a signé le 15 mars un accord de joint-venture avec les sociétés Eurogate International GmbH et Contship Italia S.p.A. Ce partenariat acte donc l’entrée des deux sociétés dans le capital de Marsa International Tangier terminals SA (MINTT), filiale à 100% de Marsa Maroc. MINTT est concessionnaire pour la conception, le financement, la réalisation, l’exploitation et l’entretien du terminal à conteneurs 3 de l’extension du Port Tanger Med.

Saïd Amzazi, ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MENFPESRS) a lancé, le samedi 16 mars 2019 à l’ENSIAS-Université Mohammed V - Rabat, un premier appel à projets de recherche en matière d'Intelligence Artificielle (IA) et ses applications mettant en avant l’importance des compétences numériques devenues "incontournables" dans la mesure où près des trois quarts des métiers apparus depuis 2010 appartiennent au domaine du numérique. Le ministre a ajouté que le budget consacré à cet appel à projets, lancé en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du 16 mars au 15 mai 2019, afin de promouvoir, pour la première fois, la recherche en matière d’intelligence artificielle, est de 50 millions de DH (35 millions de DH financés par le MENFPESRS et 25 millions DH par le ministère de l’Industrie).

L’Economiste

Un moment de recueillement a été observé, dimanche soir à Casablanca, en hommage aux victimes de l’attaque terroriste perpétré dans deux mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Cet hommage a réuni des acteurs associatifs, des militants et des citoyens devant la stèle commémorative des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca sur la place Mohammed V. Les participants ont déposé des fleurs et porté des bougies à la mémoire des victimes.

Le ministère de la santé a programmé quelques 415 campagnes médico-chirurgicales intra-hospitalières au niveau des 12 régions dans le cadre de l'initiative "Zéro rendez-vous des interventions chirurgicales dans les hôpitaux publics". Le département affirme qu'il mobilisera tous les moyens et équipements nécessaires pour le renforcement de la sécurité sanitaire des blocs opératoires, des salles de réanimation et d’anesthésie. Outre la mobilisation du staff médical, le ministère fournira également "des quantités importantes de médicaments et de dispositifs médicaux".

Yabiladi

Les responsables musulmans de France ont exprimé leur indignation, au lendemain de l’attaque terroriste perpétrée dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. Ainsi, Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a déclaré vendredi que «cette tragédie abjecte démontre une fois de plus que l’islamophobie est un mal qu’il faut combattre sans relâche». Cité par une dépêche AFP, le président du CFCM a estimé qu’«il n’existe pas de hiérarchie dans les différentes formes de racisme». «Les actes antimusulmans ne sont pas plus tolérables que d’autres formes de racisme», a-t-il poursuivi, pointant du doigt «les paroles médiatiques déversées par des prêcheurs de haine».

Après avoir défini comme «terroriste» l’opération menée par un Palestinien en Cisjordanie, ayant fait un mort et deux blessés parmi les soldats israéliens, Medi1 Radio a été critiqué par nombre de militante anti-normalisation, qui demandent des explications aux auteurs et aux responsables du relais de cette information. Dimanche, celle-ci a été publiée sur le portail de la chaîne, qui a titré «Un Palestinien tue un Israélien dans une attaque ‘terroriste’ en Cisjordanie». Peu après la mise en ligne de la brève, cette dernière a été supprimée.

H24Info

Avichay Adraee, porte-parole de l’armée israélienne auprès des médias arabophone a partagé sur sa page Facebook une capture d’écran d’un article du site de Medi1 radio qualifiant une attaque en Cisjordanie de "terroriste". Selon le titre de l’article, il s’agit d’un attentat terroriste, ce qui a fortement plu au porte-parole de Tsahal. Hier, l'article en question a été critiqué par plusieurs lecteurs, ce qui a poussé la chaine à le supprimer de ses réseaux sociaux.

Lundi 11 mars dernier, une soixantaine de voitures de porteurs se sont vues confisquer leurs marchandises à la douane marocaine, rapporte le quotidien espagnol local El Faro de Ceuta. Afin d'éviter les mêmes complications, les chauffeurs-porteurs ont le lendemain pris des précautions supplémentaires, en ressortant de Ceuta leurs véhicules vides. De nombreuses plaintes ont découlé de cet événement, les protagonistes se sentant comme des "animaux" dans cet espace frontalier "où rien ne fonctionne comme il se doit et dans lequel l'entrée sans visa est interdite", explique le quotidien. Des manifestations à Tétouan seraient en préparation pour protester contre ce phénomène.

HuffPost Maghreb

La communauté marocaine établie en Nouvelle-Zélande est traumatisée et sous le choc après l’attaque terroriste qui a ciblé deux mosquées à Christchurch, au sud du pays, faisant 50 morts et des dizaines de blessés. Aucune victime marocaine n’est à déplorer mais presque tous les membres de la communauté marocaine ont des amis ou connaissances qui ont péri dans cette tragique tuerie. Si certains ont préféré ne pas s’exprimer, d’autres se sont confiés à MAP Canberra pour exprimer leurs sentiments d’horreur, de dégoût et d’angoisse.

Triste journée en République démocratique du Congo, où au moins 24 personnes ont été tuées et 31 blessées, ce dimanche 17 mars, suite au déraillement d’un train de marchandises. Selon la police et les secours, plusieurs passagers clandestins avaient pris place à bord de ce train de marchandise, qui est sorti de sa trajectoire au Kasaï dans le centre-ouest. “Nous avons sorti 24 corps surtout des enfants. C’est un bilan provisoire car les wagons sont encore couchés”, a indiqué un responsable de la police de la gare ferroviaire de Bena Leka à 140 km au nord de Kananga, l’une des principales villes des provinces du Kasaï.

LesEco

Le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé, dans un communiqué, que plusieurs enseignants contractuels poursuivent leur grève malgré l’intervention du ministère pour mener à bien le système principal privé. Le ministère d’Amzazi indique, dans la même source, que des mesures administratives et judiciaires seront prises à l’encontre des professeurs en grève et des enseignants qui «bloquent le déroulement normal des études, en mettant la pression sur les professeurs pour les empêcher d'accomplir leur mission». Le ministère conclut le communiqué par un appel à donner la priorité à l’intérêt supérieur des étudiants.

Les visites des responsables espagnols et leaders politiques à Sebta et Melilia s’intensifient. La campagne électorale place les deux enclaves au centre des débats, en grande partie à cause du dossier migratoire, spécialement celui des mineurs migrants marocains. Après le ministre de l’Intérieur espagnol, et le président de la région andalouse, Juan Moreno, c’est au tour de Pablo Casado, leader du Parti populaire (PP) de faire le déplacement à Mélilia.

TelQuel

À la veille du lancement officiel du Crans Montana de Dakhla, les 16 et 17 mars, un évènement parallèle a fait la part belle aux jeunes du continent. Au menu des discussions centrées sur la jeunesse, la paix et la sécurité, la volonté de tendre vers une plus grande inclusion de cette couche de population, qui représente l'un des enjeux clés de l'Afrique de demain.

Les Etats-Unis accusent l’entreprise de télécommunications chinoise de mettre en danger la sécurité nationale des pays où elle est implantée au profit de Pékin. Bien que le déploiement de la 5G au Maroc ne soit pas prévu pour tout de suite, les opérateurs marocains utilisent eux aussi des équipements Huawei. Devrait-on se méfier ?

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :