Revue de presse nationale du 3 mai 2019

Pile de journaux

2M

Le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a souligné, vendredi à Skhirat, la nécessité d’une révision “globale” et “profonde” du système fiscal marocain en vue de le rendre plus équitable et plus juste.  “Les modifications continues du système au fil des années, intervenues en particulier lors de l’élaboration de la loi des finances pour faire face à certains besoins urgents, ont engendré une absence d’harmonie entre les différentes dispositions fiscales. D’où la nécessité d’une révision globale, profonde et bien réfléchie de ce système”, a dit M. El Otmani à l’ouverture des 3èmes Assises nationales sur la Fiscalité, tenues sous le thème de “l’Équité fiscale”.

Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, a proposé la date du 10 mai pour la reprise du dialogue avec les syndicats de l’enseignement les plus représentatifs et les représentants des enseignants-cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). L’objectif de cette réunion est de ‘’créer un climat de sérénité pour les familles et les élèves et entamer le rattrapage du temps scolaire, qui était l’une de nos priorités’’, a déclaré le ministre à la MAP, en marge d’une visite, jeudi, dans des établissements scolaires à Sefrou.


Le Matin

Les échanges commerciaux de biens à fin mars dernier ont été marqués par un allégement du déficit commercial de 2,4% à 46,947 milliards de dirhams (MMDH) contre 48,087 MMDH une année auparavant, selon l’Office des changes. Cette évolution est due à la hausse des exportations (+2,914 MMDH) plus importante que celle des importations (+1,774 MMDH), explique l’Office dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture s’établit à 61,3% au lieu de 59,7% un an auparavant, soit un gain de 1,6 point.

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté le projet de décret n° 2.19.365 modifiant et complétant le décret n° 2.06.656 du 13 avril 2007, relatif à l’organisation hospitalière, présenté par le ministre de la Santé. Ce projet de décret vise à inciter les directeurs des Centres hospitaliers régionaux et provinciaux et les hôpitaux à s’acquitter convenablement de leurs tâches et à déployer davantage d’efforts, particulièrement en ce qui concerne la mise en œuvre de la politique de la santé, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse tenu à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil.


L’Economiste

A l’occasion du mois sacré de Ramadan, le Maroc va repasser à l’heure légale GMT le dimanche 05 mai prochain à 03H00, annonce le ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique. Cette mesure intervient en application de l’article 2 du décret n° 2.18.855 publié le 16 Safar 1440 (26 octobre 2018), relatif à l’heure légale. Après le mois de Ramadan, l’heure légale devra être avancée de 60 minutes le dimanche 09 juin 2019 à 02h00.

Le président de la Fédération des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (FIMME), Tarik Aitri, a souligné, que sa fédération veille à redorer le blason du secteur des IMME et à représenter, défendre et promouvoir l’ensemble de ses opérateurs. Et d’ajouter que ces écosystèmes bénéficieront de l’appui à l’investissement de l’État d’une enveloppe d’environ 630 millions de dirhams (MDH), ainsi que d’une série de mesures initiées par les pouvoirs publics et sur lesquelles ils se sont engagés. “Les équipes du ministère de l’industrie et celles de notre fédération œuvrent ensemble et sans relâche sur ces projets et ce, afin de garantir toutes les chances de réussite, en offrant aux différentes filières des IMME inscrites dans les périmètres identifiés un essor de développement de la valeur ajoutée et de l’employabilité.


H24Info

Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohammed Sajid a rencontré jeudi dernier le PDG du Club Med, Henri Giscard d’Estaing en vue de lancer de nouveaux projets touristiques dans le royaume.  Le ministre du Tourisme a salué le “positionnement du groupe au Maroc”, ajoutant que “l’investissement dans de nouvelles destinations prometteuses auront pour effet de revigorer la dynamique touristique, de mettre en valeur le potentiel du pays dans le secteur et d’offrir des emplois aux jeunes”, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jour.

De hautes instructions royales visant l’accélération du processus de la conservation foncière des terres soulaliyates mobilisent le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 3 mai 2019. Les réunions s’enchainent pour l’enregistrement de plusieurs milliers d’hectares dans les différentes régions du royaume.


HuffPost Maghreb

Le Hirak se poursuit. 10 vendredis après le 22 février, les Algériens restent mobilisés contre le pouvoir en place et s’apprêtent à réitérer, un 11e vendredi ce 03 mai 2019, leurs revendications. Quelques jour après la “sommation” du chef d’Etat-major, Gaid Salah, de “dialoguer avec les institutions” et de participer aux élections du 04 juillet, les Algériens sortent lui rétorquer par des “Système dégage”, faisant entendre leur refus du Chef de l’état par intérim, Abdelkader Bensalah et du Premier ministre, Nourreddine Bedoui.

Les investigations menées sur la cellule terroriste liée à l’organisation dite ”État islamique”, démantelée ce vendredi matin à Tanger, ont permis l’arrestation d’un autre élément dans la même ville. Il est soupçonné d’entretenir des liens avec les membres de cette cellule, indique un communiqué du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ).


Yabiladi

Après un intense lobbying du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, Donald Trump envisage sérieusement d’inscrire les Frères musulmans (FM) sur la liste américaine des organisations terroristes. «Le président s’est entretenu avec son équipe chargée de la sécurité nationale ainsi que les dirigeants de la région partageant son inquiétude ; cette désignation est en cours d’examen suivant le processus interne», a indiqué, mardi soir, Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison blanche.

En ces derniers jours du mois de chaabane, les regards sont rivés vers le ciel pour l’observation lunaire qui devra annoncer le début du ramadan lundi ou mardi prochains. A l’image de certains Etats, l’Arabie saoudite procédera demain à cette observation, tandis que le Maroc le fera dimanche.


TelQuel

Omar el-Béchir va être interrogé sur des affaires de “blanchiment d’argent et de financement du terrorisme””, a indiqué jeudi l’agence de presse officielle à Khartoum, où une foule immense a réclamé aux militaires qui ont succédé au président déchu un transfert du pouvoir aux civils.

Depuis janvier 2018, le gouvernement a mis en place une campagne nationale annuelle visant à revoir à la baisse le nombre d’enfants non-inscrits à l’état civil. La seconde phase de l’opération a démarré cette semaine.


La Nouvelle Tribune

Asahiko Kharashima est le représentant résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) au Maroc. A Rabat, il vient de rencontrer une partie de la presse nationale pour débattre des initiatives et actions de la JICA dans le Royaume. Dans une allocution donnée à cet effet, M. Kharashima a commencé par souligner l’engagement irréversible de son pays pour une contribution efficace à l’expansion socio-économique du Maroc afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens marocains : « Le Gouvernement du Japon, à travers la JICA, a appuyé de manière constante les plans de développement du Maroc et contribué au développement de divers secteurs d’activités ».

Le 1er Mai 2019 est, incontestablement, le plus apaisé des jours de célébration de la Fête du Travail de ces dernières années. La raison est connue de tous et tient à la conclusion de l’accord entre les trois partenaires sociaux, gouvernement, syndicats et patronat, intervenu le jeudi 25 avril. Une issue positive à ce dialogue social qui, depuis 2015 au moins, date de la dernière augmentation du SMIG et du SMAG, s’était perdu dans les méandres de l’incompréhension, de la surenchère ou du refus obstiné de faire des concessions.