Le Roi Mohammed VI tient à la transformation de la Cité lagunaire de Cocody

Actuellement en visite en Côte d’Ivoire, le Roi Mohammed VI devait se rendre, ce mercredi, au CHU de Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan et du pays, pour inaugurer, entre autres activités, un Centre de formation en médecine d’urgence. Le Souverain devait, également, en compagnie du Président ivoirien se rendre, demain jeudi 2 mars, sur le site de la baie de Cocody pour s’arrêter sur l’Etat d’avancement de l’un des plus grands chantiers qu’il a initié sur le territoire de cet allié de longue date du Royaume.

Après le Ghana, la Zambie et la Guinée, le Roi Mohammed VI a poursuivi ses tournées marathons africaines en Côte d’Ivoire renforçant, au passage, les liens étroits du Maroc avec sa « profondeur africaine ». Au menu de cette visite, le Roi a veillé à soutenir son hôte dans l’un des plus grands projets de son quinquennat: la rénovation de la baie de Cocody. Celle-ci, envahie par la boue et les déchets, avait perdu de sa beauté, durant les dernières années. Mis sur la table depuis 2014, le projet de sauvetage de ce joyau biologique des plus rares dans le monde trouvait des problèmes à se mettre sur les rails avant l’intervention du Souverain.

Agenda occupé du Souverain

En visite d’une semaine, depuis vendredi dernier (24 février), en « Costa do Marfim », le Souverain, qui a rencontré son ami le Président Alassane Ouattara, avec qui il a présidé la signature de 14 conventions dans divers domaines (Militaire, routier, du transport et numérique…), poursuivra, dès aujourd’hui, ses activités dans cette République d’Afrique occidentale.


Par ailleurs, le Souverain devrait procéder, ce mercredi, à l’inauguration du Centre de formation en médecine d’urgence de Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan mais aussi de tout le pays, avant d’assister à la présentation du complexe de formation dans les métiers du bâtiment, de l’hôtellerie et de la restauration, indique le site officiel de la Présidence ivoirienne. D’après la même source, il est également attendu dans le quartier de Lokodjro (quartier d’Abidjan donnant sur la baie du Banco) pour visiterle chantier d’un point de débarquement aménagé pour la pêche artisanale.

Changer le visage d’Abidjan

Durant sa semaine ivoirienne, le Roi, accompagné du Président ivoirien se rendra demain, jeudi 2 mars, sur le site de la baie de Cocody, où il s’arrêtera sur l’Etat d’avancement des travaux d’aménagement et de valorisation de la baie, piloté par un comité ivoiro-marocain et dont la livraison est prévue d’ici 2019.

Visant à apporter une solution définitive au problème d’inondation au carrefour de l’Indénié et à la fluidité du trafic routier, dans un premier temps, ce projet vise une transformation complète de la baie de Cocody. La première phase, d’une durée de neuf mois, va coûter près de 17 millions d’euros.


Le coup d’envoi de celle-ci a été donné, en janvier 2016, par le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan et Said Zarrou, directeur général de la société publique marocaine Marchica Med.

La première phase a porté entre autres sur le dragage du front lagunaire et du chenal de l’Indenié jusqu’ à la baie de cocody, la réalisation de remblaiements hydrauliques des berges de la baie, la réalisation de cavaliers de protection des berges, le drainage des eaux usées et fluviales, etc… avec un coût de 1 milliards de FCFA (16,77 millions d’euros).

Baie-Cocody

L’expertise de Marchica Med et le financement d’Attijariwafa Bank

La première phase des travaux du projet de sauvegarde et de valorisation du paradis d’Abidjan comme l’appellent les Ivoiriens a été financée, en partie, par un prêt de 10 milliards de FCFA accordé par le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, qui compte une filiale en Côte d’Ivoire, la Société ivoirienne de banque. Ce projet a bénéficié également de l’expertise de Marchica Med, qui a été créée en 2010, initialement, pour conduire l’aménagement du site lagunaire de Marchica dans le rif marocain.


Le plan global de réaménagement de la baie de Cocody prévoit notamment : la réalisation d’un viaduc, d’un parc urbain et d’un port de plaisance ainsi que des espaces de loisirs, des infrastructures d’assainissement et des installations commerciales. Le coût total de cet aménagement, dont le premier volet doit s’achever en 2019, est compris entre 100 milliards et 200 milliards de F CFA (de 150 millions à 300 millions d’euros).

A rappeler que quatre conventions d’un montant de 100 milliards de francs CFA avaient été signées entre l’État ivoirien et le Royaume du Maroc à travers son bureau d’ingénieurs-conseils et d’expertise Marchica Med pour le financement des autres phases du projet de sauvetage et de valorisation de la baie de Cocody, en juin 2015.