Le Royaume du Maroc appelle à des actions intenses et pragmatiques contre la décision américaine au sujet d’Al Qods

Le Royaume du Maroc a appelé à entreprendre des actions intenses et pragmatiques pour faire face à la décision américaine au sujet d’Al Qods et recourir à tous les moyens diplomatiques et juridiques pour défendre la ville sainte.

Intervenant lors de la réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères arabes, tenue samedi soir au Caire, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita a appelé “à entreprendre des actions intenses et pragmatiques pour faire face à la décision américaine au sujet d’Al Qods et à recourir à tous les moyens diplomatiques et juridiques dont nous disposons pour défendre nos droits“, ajoutant que la campagne honorable rejetant cette décision doit constituer un référentiel pour renforcer la solidarité et le soutien des droits légitimes du peuple palestinien.

Nos décisions doivent être à la hauteur du moment et du niveau de la colère et de la frustration provoquée par la décision auprès la Oumma arabe et islamique“, a-t-il relevé, notant que “nous devons réagir avec responsabilité et ne pas prendre des décisions que nous ne pouvons pas appliquer pour préserver notre crédibilité“.

Partant de cette logique, SM le Roi Mohammed VI, Président du comité Al Qods, a adressé un message au président américain Donald Trump dans lequel le Souverain a exprimé Sa préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans suite à cette démarche, a rappelé M. Bourita, ajoutant que SM le Roi a adressé un deuxième message sur le même sujet au secrétaire général de l’ONU.


Et d’ajouter que SM le Roi a eu aussi un entretien téléphonique avec le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, notant qu’à cette occasion, le Souverain a réitéré la solidarité forte et constante du Royaume avec le Peuple palestinien frère et exprimé sa réprobation vigoureuse de toute action de nature à compromettre le caractère multi-confessionnel de la Ville Sainte, ou altérer son statut juridique et politique.

Le ministre a indiqué aussi que Sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, il a convoqué la chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat et les ambassadeurs de Russie, Chine, France et Royaume uni accrédités à Rabat, en tant que pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, en présence de l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Rabat, expliquant qu’au cours de cette réunion, il a appelé ces pays à assumer pleinement leur responsabilité pour préserver le statut juridique et politique d’Al Qods et éviter tout ce qui est de nature à attiser les conflits et porter atteinte à la stabilité dans la région.

La situation est difficile et il est de notre devoir d’éviter les surenchères dans les déclarations ou de réagir avec démagogie“, a-t-il insisté, relevant que la circonstance requiert de bien fixer les objectifs et de maitriser les moyens politiques et juridique à adopter.

Face à ces développements négatifs, exceptionnels et dangereux, nous sommes tenus aujourd’hui plus que jamais à assumer avec fermeté nos responsabilités et à mobiliser nos capacités de manière efficiente et pragmatique pour faire face à ce défi avec tous les moyens juridiques et diplomatiques possibles et défendre la ville sainte d’Al Qods et préserver son statut juridique et politique en tant que ville de paix ouverte aux fidèles des trois religions monothéistes“, a dit M. Bourita.


La Oumma arabe et islamique a toujours su se mobiliser à chaque fois que la mosquée Al Aqsa ou la ville d’Al-Qods sont menacées ou leur statut juridique fixé par les résolutions des Nations Unies est altéré, a tenu à préciser le ministre. Dans ce sens, il a rappelé la circonstance douloureuse ayant conduit à la création de l’organisation de la conférence islamique à Rabat le 25 septembre 1969 et les sommets arabes et d’autres congrès au cours desquels tout le monde s’est mobilisé pour le triomphe de la cause palestinienne juste et la protection de la ville sainte d’Al Qods.

La réunion d’aujourd’hui se tient dans des circonstances dangereuses similaires, ce qui nécessite de poursuivre cette démarche noble pour que la ville d’Al Qods demeure berceau des religions célestes et symbole de coexistence entre les cultures, a fait remarquer M. Bourita. La décision américaine est un tournant dangereux dans le statut politique et juridique de cette ville sainte et une transgression rejetable des résultats des négociations de paix qui placent Al Qods au cœur des questions du statut définitif dans le cadre d’une solution à deux Etats, a-t-il mis en garde.

Cette décision va à l’encontre des politiques des précédentes administrations américaines qui prenaient en compte la spécificité de la ville d’Al Qods, a-t-il rappelé, faisant savoir que cette décision donnera un autre prétexte aux autorités israéliennes pour aller de l’avant dans leur politique systématique de judaïsation de la ville sainte et d’oblitération de son cachet religieux et spirituel, ce qui sapera ce qui reste d’opportunité de paix et précipitera la région toute entière vers davantage de tension, de violence et d’extrémisme.

Si la communauté internationale, y compris les Etats Unis, est entièrement mobilisée pour éradiquer le terrorisme et si la communauté internationale reconnait que le retard dans la résolution de la cause palestinienne juste est parmi les raisons principales de tension dans la région arabe, comment peut-on altérer le statut juridique d’Al Qods qui est au centre de la cause palestinienne tout en sachant que tout atteinte à cette ville donnera un prétexte aux forces d’extrémisme et de terrorisme pour justifier leurs actes criminels“, s’est-il interrogé.


La réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères a examiné au siège du Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes au Caire la décision américaine au sujet d’Al Qods.