A LA UNEMonde

Royaume-Uni : mise en garde contre une crise imminente dans les hôpitaux

La flambée des cas de Covid-19 a laissé les principaux services hospitaliers en Angleterre en crise, préviennent jeudi des médecins britanniques, faisant état de retards accrus dans l’admission des patients extrêmement malades dans les hôpitaux.

D’après les services sanitaires publics, le nombre total de personnes confrontées à des attentes pour des traitements de routine est maintenant plus de 100 fois plus élevé qu’il ne l’était avant la pandémie, alors que des oncologues avertissent que l’interruption de leurs services est “terrifiante et coûterait des vies”.

Le Royaume-Uni est confronté depuis novembre à un nouveau variant de coronavirus beaucoup plus contagieux. S’il ne semble pas intrinsèquement plus dangereux que le virus classique, il serait, selon des études, de 50 % à 75 % plus contagieux, ce qui augmente le risque de saturation des hôpitaux par des patients atteints de Covid-19.

Plusieurs hôpitaux en Angleterre ont dû annuler des opérations urgentes pour faire face au flux ingérables de patients. Le King’s College Hospital de Londres a arrêté tous les traitements de priorité qui doivent être effectués dans les 28 jours, alors que le principal hôpital de Birmingham a suspendu temporairement la plupart des greffes de foie.

D’après des données révélées par la BBC, au moins un patient hospitalisé sur trois est atteint de coronavirus, alors que le total des patients dépassent la moitié dans certains hôpitaux en Angleterre.

Pour la spécialiste du système de santé Marisa Miraldo, le taux de reproduction du variant de Covid-19 le rend plus difficile à contrôler, mais d’autres raisons peuvent aussi expliquer la recrudescence de la pandémie.

“Le contrôle de l’infection dépend en grande partie de la rigueur des stratégies sanitaires et de leur mise en œuvre au moment opportun”, a-t-elle expliqué.

Etant le pays le plus endeuillé d’Europe, le Royaume-Uni déplore plus de 83.000 morts depuis le début de la pandémie, alors que le total des contaminations par le virus a dépassé la barre de trois millions.

Mercredi, le pays a enregistré 1.564 décès supplémentaires en 24h, un chiffre record qui porte le bilan à 84.767 décès dans les 28 jours suivant un test positif, soit le plus élevé en Europe, selon le ministère de la Santé.

Tandis que le gouvernement est pointé du doigt notamment pour ses retards dans les prises de décision, d’autres estiment que la crise découle aussi de longues années de restrictions budgétaires, en raison de la politique d’austérité.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page