Safi : Rencontre de communication autour des rôles des associations professionnelles à la lumière des nouvelles lois

des associations

Une rencontre de communication sur “les rôles des associations professionnelles à la lumière des nouvelles lois” a été organisée, vendredi à Safi, à l’initiative de la Chambre du commerce, de l’industrie et des services.

Cette rencontre, à laquelle ont pris part les présidents des associations professionnelles locales et plusieurs acteurs au niveau de la province de Safi, avait pour objectif de les informer sur les nouveautés juridiques régissant l’action de ces associations, ainsi que sur leurs droits et obligations, étant donné qu’elles constituent un cadre essentiel à même de contribuer au développement socio-économique local durable.

Dans ce sens, le représentant de la Chambre du commerce, de l’industrie et des services de Safi, Reda Tantaoui, a indiqué que cette rencontre intervient dans le cadre de la stratégie globale de la Chambre de la région Marrakech-Safi qui se base, entre autres, sur la politique de proximité, et eu égard aux nouvelles missions constitutionnelles dévolues aux chambres et associations professionnelles pour renforcer la communication et l’encadrement de leurs membres dans les provinces de Safi et El Youssoufia.

Cette rencontre, a-t-il dit, vise aussi à engager un débat constructif et responsable sur les questions inhérentes aux chambres et associations professionnelles dans le cadre d’une approche participative, et à renforcer leur rôle pour établir des canaux institutionnels en vue de corriger les dysfonctionnements et d’aplanir les contraintes auxquelles elles font face.

De son côté, Saïd Lkhomri, professeur universitaire, a jeté la lumière sur les mécanismes constitutionnels régissant la société civile marocaine, précisant que la Constitution de 2011 comprend un important arsenal juridique qui vise à renforcer les capacités de la société civile afin qu’elle soit une force de proposition agissante en matière de développement économique et social.


Il a, dans ce cadre, passé en revue plusieurs mécanismes mis en place pour favoriser la contribution des associations de la société civile à l’élaboration, l’exécution, le suivi ou l’évaluation des politiques publiques.

Pour sa part, le représentant de l’Agence de Développement Social (ADS) dans la région Marrakech-Safi, Zakaria Bhioui, a mis l’accent sur l’apport de l’Agence en matière de lutte contre la pauvreté et la précarité, à travers le soutien aux initiatives locales de développement et le renforcement des capacités des acteurs locaux, en assurant leur accompagnement dans la gestion des projets et programmes de développement qui reflètent les besoins réels de la population au niveau de leurs espaces territoriaux.

Quant au chef du service de la formation et du renforcement des capacités à la préfecture de la province de Safi, Abdellah Arouka, il a souligné le rôle de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dans l’appui des organisations de la société civile au niveau provincial, ajoutant que 304 projets ont bénéficié d’un appui financier de l’INDH au cours de la période 2005-2017, estimé à 50.117.822 DH.

Les autres intervenants ont insisté sur la nécessité de la mise en réseau de la société civile pour qu’elle devienne une force agissante dans le cadre de la nouvelle dynamique, tout en soulignant l’importance de l’amélioration du rendement des associations et des organisations professionnelles selon une approche participative incluant les différentes institutions et instances concernées (établissements publics, instances élues, médias et secteur privé).