Safi : Une quarantaine de chats brûlés vifs, le parquet ouvre une enquête

Safi : Une quarantaine de chats brûlés vifs, le parquet ouvre une enquête

Par Saad Bouzrou

Les habitants de la ville de Safi et les membres de l’association marocaine «Comme Chiens et Chats» sont sous le choc après une horrible découverte : au moins une quarantaine de chats ont été torturés et brûlés vifs par un individu qui se serait vengé des personnes qui prenaient soin d’eux.

Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à déplorer la mort de plus d'une quarantaine de chats visiblement calcinés par leur bourreau. «Déjà le 4 mai dernier, les bénévoles qui prenaient soin de ces chats ont été victimes de menaces et d’harcèlement de la part de ce criminel. Ça fait dix ans que ces chats sont là, on leur donnait à manger et nettoyait leurs niches qui se trouvent en plein centre-ville. On m’a donc contacté pour me dire qu’ils sont menacés par un inconnu. 10 jours après, il a dressé ses chiens contre les chats et a prémédité son acte», raconte à Maroc Diplomatique la présidente de l’association «Comme Chiens et Chats» Hind Moustaghfar, qui ajoute que l’auteur de cette ignominie voulait chasser à tout prix les chats de leur abri pour le réserver à ses chiens.

«Épouvantable et indescriptible»

Mardi 14 mai, l’une des femmes qui s’occupaient des félins a fait une première découverte tragique alors qu’elle s’apprêtait à leur donner les victuailles matinales : deux chats morts mordus par les chiens du tueur. «Elle s’est vue ensuite casser les vitres de sa voiture quand elle a commencé à protester», nous confie-t-elle.

Le soir, le pire n’a pas été évité : «Il a brûlé les niches avec un produit caustique et plus d’une quarantaine de chats ont été incinérés et d’autres se sont échappés. On m’a appelé et ce que j’ai découvert était épouvantable et indescriptible», nous explique Hind Moustaghfar, le cœur attristé devant ce qu’elle considère être «un acte abject».

L’affaire est devant la justice

Accompagné d’un huissier et de plusieurs enquêteurs, l’avocat Youssef Rharib - actuellement chargé de l’affaire-, s’est déplacé à Safi et a fait une enquête préalable suivie d’une requête adressée au procureur du Roi. «Le parquet de Safi a ouvert maintenant une enquête pour l’arrestation du criminel», conclut-elle.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :