Sahara: L’ambassadeur de SM le Roi à Sainte-Lucie relève le soutien des pays africains au processus onusien

Sainte-Lucie

L’ambassadeur de SM le Roi à Sainte-Lucie, Abderrahim Kadmiri, a mis en avant, dans un article publié dans l’hebdomadaire “Saint Lucia Star“, le soutien de la grande majorité des pays africains au processus onusien en vue d’une solution “politique, réaliste, pragmatique et durable qui repose sur le compromis” à la question du Sahara marocain.

Dans une tribune intitulée “La voix de la raison l’emportera toujours“, M. Kadmiri a rappelé que la ville de Marrakech a abrité, le 25 mars dernier, une conférence ministérielle sur l’appui de l’Union africaine (UA) à l’exclusivité des Nations unies en tant que cadre de recherche d’une issue à ce différend régional.

La conférence de Marrakech a été un succès retentissant”, a écrit l’ambassadeur de SM le Roi, qui a rappelé que l’Afrique du Sud, l’Algérie et la Namibie ont “mené une campagne farouche pour tenter de dévier du processus onusien” en organisant, en marge d’une réunion de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), une soi-disant rencontre de soutien aux séparatistes les 25 et 26 mars à Pretoria.

La rencontre de la SADC a été un échec” car la majorité des pays africains ont choisi de prendre part au sommet organisé par le Maroc en soulignant qu’ils se conformaient ainsi à “la vision sage et concertée” consacrée lors de la 31e session ordinaire de la Conférence de l’Union, en 2018 à Nouakchott en Mauritanie, a fait observer M. Kadmiri dans la publication à grand tirage.

Il est à noter que sept Etats-membres de la SADC, à savoir l’Angola, le Madagascar, la Zambie, le Malawi, la République démocratique du Congo, la Tanzanie et le Swaziland, faisaient partie des 38 pays ayant répondu à l’invitation du Maroc“, a-t-il ajouté.


Dans la Déclaration adoptée par la Conférence de Marrakech, les représentants des 38 pays ont salué vivement l’initiative constructive du Royaume du Maroc de convoquer cette Conférence, a relevé le diplomate marocain, soulignant que les participants ont également “réaffirmé leur attachement indéfectible à une Afrique unie, stable, proactive et prospère, parlant d’une seule voix et à même de répondre aux défis multidimensionnels du monde complexe d’aujourd’hui et de demain“.

L’article rappelle, par ailleurs, que le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a exprimé, dans la foulée, le souhait que “l’ensemble des Etats membres” de l’organisation soutiennent les efforts onusiens visant à aboutir à une solution définitive à la question du Sahara marocain.

Tout en rappelant que ce différend régional “n’est qu’un héritage de la guerre froide“, l’auteur de l’article a souligné que “le Maroc est déterminé à faire connaitre sa position sur son Sahara ainsi que sa volonté de se conformer au processus mené sous les auspices de l’ONU“.

La communauté internationale veut regarder de l’avant et relever les défis auxquels elle fait face, en l’occurrence le développent humain et social“, a conclu l’ambassadeur du Royaume à Saint-Lucie.