Sahara: Le Parlement paraguayen adopte une nouvelle résolution d’appui à l’initiative marocaine d’autonomie

Sahara: le Parlement paraguayen adopte une nouvelle résolution d'appui à l’initiative marocaine d’autonomie
Sahara: le Parlement paraguayen adopte une nouvelle résolution d'appui à l’initiative marocaine d’autonomie

Le Parlement paraguayen a adopté une nouvelle résolution appuyant l’initiative marocaine d’autonomie dans le cadre de la souveraineté nationale du Royaume et de son intégrité territoriale.

Adoptée récemment à l’unanimité par la Chambre des Députés paraguayenne, cette nouvelle résolution, la troisième du genre en moins de deux ans, constitue un nouvel acquis pour la cause nationale du Maroc et un appui clair et plus ferme au projet d’autonomie et à la souveraineté marocaine et son intégrité territoriale.

En effet, dans la déclaration n°296, la Chambre des Députés paraguayenne dit avoir accueilli avec satisfaction la nouvelle résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, faisant part de son adhésion aux paramètres définis par ce dernier pour parvenir à une solution au différend autour du Sahara marocain et qui ne peut être que politique, réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis.

A cet égard, la Chambre des députés préconise le processus politique des tables rondes initié en décembre 2018 à Genève comme unique voie, lit-on dans ce texte qui reconnait la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie et son caractère sérieux et crédible.

La résolution souligne que l’initiative marocaine d’autonomie est la seule et unique base crédible et sérieuse pour une solution définitive, dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale, et qu’elle est conforme aux paramètres définis par le Conseil de Sécurité.

La Chambre des députés paraguayenne, qui cite l’Algérie en tant que partie au différend au même titre que le Maroc, s’est félicitée que le Royaume continue de prendre des mesures et des initiatives en faveur de la consolidation des droits de l’Homme.

Dans ce sillage, les députés paraguayens ont appelé à la protection des populations des camps de Tindouf à travers le recensement de ces dernières.