A LA UNESahara Marocain

Sahara: le Sénégal affirme que l’initiative d’autonomie reste “le cadre approprié” pour une solution définitive

Le Sénégal a affirmé, devant le Comité des 24 des Nations-Unies, que l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc reste “le cadre approprié” pour une solution définitive au différend régional autour du Sahara marocain.

L’Initiative d’autonomie avancée proposée par le Maroc reste, pour ma délégation, le cadre approprié conforme au droit international, à la Charte des Nations Unies et aux résolutions du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée générale“, a déclaré le représentant du Sénégal à la réunion du C24, qui tient sa session annuelle à New York du 14 au 25 juin.

Le diplomate sénégalais a ajouté que l’initiative d’autonomie prend également en compte la question des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en application du droit international humanitaire comme reconnu dans les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité.

Il a de même relevé que les avancées accomplies par le Maroc sur le terrain, notamment en matière de promotion des droits de l’homme et de démocratie ainsi que “les efforts considérables déployés pour favoriser le développement économique et social du Sahara marocain, tout en assurant l’autonomisation de ses habitants, ont fini de témoigner de sa volonté de résoudre pacifiquement ce différend“.

→ Lire aussi : ONU: Les Emirats Arabes Unis réaffirment leur “plein soutien” à la souveraineté du Maroc sur son Sahara

Le diplomate a également tenu à saluer “la gestion responsable et pacifique, par le Maroc, de la restauration de la libre circulation dans le passage de Guerguerate à la suite de son blocage en novembre 2020” par les milices armées du polisario.

Pour marquer son soutien à ces efforts et compte tenu de ses plus de 6000 ressortissants vivant au Sahara dont 2500 environ à Dakhla, le Sénégal a inauguré, le 05 avril 2021, un Consulat général dans cette ville qui symbolise l’ouverture du Maroc à la région Ouest-africaine“, a expliqué le représentant sénégalais.

Evoquant, par ailleurs, le processus politique mené sous l’égide exclusive de l’ONU, le diplomate a souligné que le Sénégal exhorte “les parties à rester mobilisées dans la dynamique constructive insufflée par les deux tables rondes de Genève pour accompagner le processus politique engagé par les Nations-Unies jusqu’à son aboutissement, en faisant preuve de réalisme et d’esprit de compromis“.

En tant que Communauté internationale, nous devons nous ranger derrière le Secrétaire général des Nations Unies, son prochain Envoyé personnel une fois nommé, et le Conseil de Sécurité, en ayant à l’esprit le potentiel inestimable d’une issue définitive à ce différend, non seulement en termes de coopération et de développement, mais aussi de prise en charge des importants défis qui se posent à la Région et au Sahel, plus que jamais fragilisés“, a-t-il dit.

Nous appelons également au renforcement de la coopération entre les États membres de l’Union du Maghreb Arabe, qui, à coup sûr, contribuera à la stabilité et à la sécurité de la Région et du Sahel, dans le sens des résolutions du Conseil adoptées depuis 2007“.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page