A LA UNEMaroc

Sahara: les compétences marocaines à l’étranger doivent contribuer à la nouvelle dynamique générée par la décision US (ambassadeur)

L’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, a affirmé, vendredi soir, que les compétences marocaines à l’étranger doivent contribuer à la nouvelle dynamique générée par la décision américaine de reconnaissance de la souveraineté du Royaume sur son Sahara.

Lors d’un débat virtuel sur la web-TV “Al Jisr Info” animé par le journaliste Mustapha Labyad avec des acteurs de la communauté marocaine en Belgique, M. Ameur a rappelé que les MRE ont toujours joué un rôle de premier plan dans la défense de la cause nationale, ajoutant que “dans le contexte actuel, nous devons travailler la main dans la main avec la société civile et tous les acteurs et les compétences à l’étranger qui sont capables de porter ce dossier auprès des milieux politiques et de prise de décision”.

Précisant que la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est “une évolution considérable et très positive”, l’ambassadeur a souligné que cette décision s’inscrit dans une suite logique puisque l’administration américaine aussi bien démocrate que républicaine a toujours considéré la proposition d’autonomie dans le provinces du sud présentée par le Maroc comme “une solution sérieuse et crédible, qui constitue la base de règlement de ce différend régional artificiel”.

“La décision américaine vient bousculer un statu quo et s’inscrit dans la logique de solution”, a-t-il indiqué, estimant que ses conséquences et son impact seront perceptibles à court et à moyen termes. M. Ameur a affirmé, à cet égard, que la décision américaine a suscité des réactions positives et créé des perspectives prometteuses pour le règlement d’un conflit qui dure depuis 45 ans, rappelant qu’un total de 40 pays ont pris part à la conférence ministérielle de soutien à l’Initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, organisée le mois dernier à l’invitation du Royaume et des États-Unis.

L’ambassadeur s’est également félicité de l’ouverture de consulats de différents pays frères et amis dans les provinces du Sud qui vient renforcer, selon lui, le soutien à la marocanité du Sahara et constitue une reconnaissance de la légitimité des revendications du Royaume en ce qui concerne son intégrité territoriale.

Pour M. Ameur, la reconnaissance américaine de la souveraineté nationale sur le Sahara a créé “un nouveau contexte favorable pour notre cause nationale” et va relancer le processus politique sur de nouvelles bases connaissant “le poids des Etats-Unis en tant que première puissance mondiale et membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU”.

La reconnaissance américaine est “le résultat d’un travail de longue haleine et le couronnement des efforts de la diplomatie marocaine sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI”, a-t-il ajouté, notant que cette décision doit interpeller en premier lieu l’Europe, le continent le plus proche du Maghreb et le plus impacté par ce différend régional.

“L’UE a intérêt que le Maghreb soit uni et solidaire et devienne un véritable partenaire pour faire face aux multiples enjeux liés à la sécurité, aux menaces terroristes, à l’immigration clandestine…des fléaux qui impactent l’Europe”, a insisté le diplomate marocain. Selon M. Ameur, l’Europe est appelée à sortir de cette “neutralité négative” et à s’engager davantage pour faire avancer la résolution de ce conflit qui n’a que trop duré.

Pour ce qui est du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, M. Ameur a rappelé que la Constitution marocaine est la seule au monde à avoir inscrit l’affluent hébraïque en tant que partie intégrante de l’identité nationale, soulignant le fort attachement des juifs marocains, là où ils se trouvent, à la Mère Patrie.

L’ambassadeur a également mis en avant les efforts du Royaume pour la préservation du patrimoine judéo-marocain, à travers les actions de réhabilitation des musées, des lieux de culte et des sanctuaires, ajoutant que le Maroc continue de s’ériger en tant qu’ “exception” en matière de tolérance, de vivre-ensemble et de coexistence entre les religions.

Par ailleurs, M. Ameur a souligné que le Royaume a toujours encouragé les initiatives de rapprochement entre Palestiniens et Israéliens et ne cesse de réitérer son engagement pour le soutien de la cause palestinienne sur la base du droit international, dans le cadre de la solution à deux États.

“La logique de rupture ne sert pas la paix et le temps est venu pour que la communauté internationale œuvre à faire avancer ce dossier et lui permettre d’avoir une issue pacifique”, a-t-il insisté.

Et M. Ameur d’ajouter que le Maroc a affirmé qu'”il mettra tous ses atouts au profit de la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens et en faveur de l’établissement de la paix au Moyen-Orient”.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page