Sahara : les succès de la diplomatie marocaine

Sahara

Par Khadija Skalli

Le Maroc a réussi une percée diplomatique et politique magistrale sur la scène internationale concernant la question du Sahara.

Le Maroc a réussi une percée diplomatique et politique très significative sur la scène internationale concernant la question du Sahara. Des victoires historiques qui confortent la souveraineté du Royaume sur ses territoires sahariens.

La première grande avancée diplomatique réalisée est l’adoption par le Parlement européen du nouvel accord de pêche liant le Maroc à l’Union Européenne, en session plénière mardi 12 février à Strasbourg, à une écrasante majorité. Ce nouveau texte juridique inclut les provinces du sud du pays.

Il s’agit là d’un tournant historique et inédit qui confirme la position légitime du Maroc sur son Sahara.


Autre percée diplomatique magistrale du Maroc. La Cour de justice de l’Union européenne rejette le recours du front Polisario pour l’annulation de la décision du Conseil de l’Union européenne autorisant l’ouverture de négociations entre l’Union et le Maroc en vue de modifier l’accord de partenariat en incluant les eaux du Sahara marocain.

→ Lire aussi : Sahara marocain : L’Union africaine entre dans les voies de la sagesse et de l’objectivité

La Cour a jugé que le recours des séparatistes est « irrecevable ». Mieux encore ! Cette institution judiciaire de l’UE a condamné le front du Polisario de supporter, outre ses propres dépens, ceux exposés par le Conseil de l’Union européenne dans cette procédure. Un revers cinglant pour les adversaires de l’intégrité territoriale nationale.

Le coup de théâtre politique a été réalisé aux Etats-Unis.  Promulgué par le Président Donald Trump, la loi de finances de l’année 2019 contient des dispositions explicites qui prévoient que les fonds alloués au Maroc doivent être rendus disponibles à la coopération dans les provinces du sud. Autrement dit, le Maroc est unique interlocuteur et représentant concernant ces provinces.


Ce texte de loi consacre ainsi la Souveraineté du Maroc sur son Sahara. N’en déplaise à Alger, le Sahara est une partie intégrante du Royaume.

Au moment où la Communauté internationale soutienne l’intégrité territoriale du Maroc, Alger campe sur sa position. Le gouvernement algérien compte poursuivre une politique étrangère basée sur « la continuité, le dynamisme et la constante » au niveau des différentes régions du monde », précise l’Exécutif dans sa déclaration de politique générale, rapporte l’agence de presse APS.

Abordant le conflit du Sahara, le gouvernement algérien a souligné que l’Algérie poursuit son engagement en faveur des séparatistes tout en cultivant des « relations de solidarité » avec la pseudo-RASD.