ban600
credit agricol

Sahara marocain: Le Burundi pour une solution politique réaliste, “fondée sur l’esprit de compromis”

Sahara marocain: Le Burundi pour une solution politique réaliste, “fondée sur l’esprit de compromis”

Le Burundi a réitéré, mardi à New York, son soutien au processus politique en cours pour parvenir à une "solution politique réaliste, pragmatique et durable" au conflit autour du Sahara marocain, "fondée sur l'esprit de compromis" et les dispositions de la résolution 2414 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

La monte e de l’instabilité et de l’insécurité au Sahel et a sa périphérie appelle de toute urgence le règlement de ce vieux différend d'autant plus que la persistance du conflit entrave l'intégration plus poussée du Maghreb qui devient plus que jamais indispensable, a souligné l'ambassadeur représentant permanent du Burundi à l'ONU, Albert Shingiro, devant la 4è Commission de l'Assemblée générale des Nations-Unies.

Le Burundi encourage les parties concernées à entamer de véritables négociations sous les auspices du Secrétaire Général des Nations Unies pour la solution politique de ce différend de longue date et le renforcement de la coopération entre les Etats membres de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), qui contribueront à la stabilité et à la sécurité dans la région du Sahel, a insisté le diplomate burundais.

→ Lire aussi : Omar Hilale: la 4ème Commission doit se dessaisir de la question du Sahara marocain

Pour Shingiro, des discussions bilatérales doivent continuer avec les parties dans le but d'aider à esquisser les contours d'un compromis acceptable dans la logique gagnant-gagnant afin de parvenir à une solution politique durable, définitive et mutuellement acceptable.

L'ambassadeur burundais s'est félicité, dans ce cadre, de la pleine coopération du Maroc qui a permis, en juin 2018, la visite de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, dans trois villes du Sahara où il a rencontré des Représentants locaux élus des populations.

Il a salué par ailleurs les réalisations du Maroc dans le domaine des droits de l'homme et la participation, pour la première fois, de Mhamed Abba et Ghalla Bahiya, vice-présidents des deux régions du Sahara au séminaire régional du C24, qui s'est tenu en Grenade du 9 au 11 mai, ainsi qu'a la session de juin 2018 du Comite .

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :