Salma Hammou, ou quand les saveurs culinaires du Maroc font sensation à Jakarta

Salma Hammou, ou quand les saveurs culinaires du Maroc font sensation à Jakarta

Dotée d’une passion des plus profondes pour l’art gastronomique, d’un don inouï pour la cuisine et d’une ferme volonté pour faire découvrir les spécialités culinaires du Royaume à l’autre bout du monde, Salma Hammou a réussi à faire sensation à Jakarta grâce à des plats typiquement marocains qui, aussi riches que diversifiés, préservent saveurs et originalité.

Dressant avec délicatesse un couscous marocain aux sept légumes sur un plat traditionnel, la Marocaine résidant à Jakarta depuis plus de huit ans, a ouvert sa maison et son cœur à la MAP, confiant dans un entretien, que la cuisine, plus qu’une passion, constitue pour elle un trait d’union entre le Maroc et l’Indonésie et un moyen pour rapprocher davantage deux peuples qui, malgré l’éloignement géographique, partagent beaucoup de similitudes. Outre des indonésiens ayant un faible pour les délices marocains, Salma compte parmi son portefeuille client un grand nombre d’expatriés à Jakarta de différentes nationalités, ainsi que des cadres diplomatiques et des professionnels de la restauration qui font recours à ses services à chaque fois que l’occasion se présente.

“Mon projet baptisé “Salma’s Kitchen” (la cuisine de Salma) a pour principal objectif de mettre en avant l’authenticité de la cuisine marocaine, et offrir aux clients un choix varié et une expérience qui va au-delà du goût, en rassemblant des membres de la famille, des amis et parfois même des cadres professionnels autours de la même table pour savourer et déguster ensemble des plats marocains qui puisent dans les cultures et traditions ancestrales du Royaume”, a relevé l’ambassadrice de la cuisine marocaine à Jakarta. Etant convaincue que les goûts ne se discutent pas, la jeune maman de Sara (5 ans), a indiqué qu’une fois la première commande est passée, une deuxième s’en suivra automatiquement, ajoutant que franchir le premier pas est toujours le plus difficile. Comme stratégie de commercialisation, la native de Salé a opté au départ pour le marketing du bouche à oreille avant d’élaborer, grâce au soutien et encouragements inconditionnels de son mari indonésien, son propre menu qui compte les différentes spécialités marocaines préparées.

>>Lire aussi : Mawazine 2018: Les groupes britanniques Jamiroquai et Texas et le chanteur-compositeur Luis Fonsi à l’affiche de la scène OLM-Souissi les 24, 28 et 30 juin


“J’envisage également de lancer prochainement mon portail électronique qui serait un outil de communication et de commercialisation plus pratique en vue de faire découvrir la gastronomie marocaine à un plus large public”, a-t-elle révélé à la MAP. La jeune Salma s’est montrée également motivée et prête à dispenser son savoir en cours de cuisine à domicile ou dans un centre de formation, pour tous les désireux de découvrir de près le savoir culinaire du Royaume, une cuisine classée parmi le top 3 mondial. Après avoir reçu certaines propositions pour des projets de restauration à Jakarta, Salma s’est dit déterminée à ouvrir son propre restaurant marocain, un projet dont le succès est bien garantit, selon elle, vu l’importante demande qui existe déjà sur le marché.  “Je pense sérieusement à ouvrir mon propre restaurant à Jakarta. Il sera typiquement marocain. Je veillerai à offrir des plats traditionnels, les entrées marocaines et les salades les plus célèbres ne seront pas en reste. Le tout sera accompagné d’un verre de thé à la menthe. Ça sera un vrai régal”, a-t-elle lancé avec un ton confiant.

Salma a, toutefois, noté qu’un soutien financier et technique ne pourrait qu’aider son projet à voir le jour le plutôt possible, affirmant qu’en tant que Marocaine elle ne ménagera aucun effort pour ancrer une bonne image sur entrepreneuriat féminin et rompre avec les stéréotypes véhiculés autour de la femme.Et de conclure que la cuisine marocaine est devenue pour elle, au fil des années, non seulement une passion et un passe-temps, mais également une preuve d’amour et d’appartenance au Royaume, ce qui alimente au quotidien son attachement à la mère Patrie, et fait dissiper tout sentiment relatif au mal du pays. “A l’aide de ma louche et de ma marmite, je lutte au quotidien contre le sentiment de dépaysement et le mal du pays. Grâce à mes armes originales, je peux remporter le combat, le ventre plein avec des succulents délices”, a révélé une Salma amusée laissant échapper un petit sourire.