Salon “Halieutis 2019” : une participation très remarquée des femmes africaines de la pêche

la pêche

Avec environ 27,3% des employés des exploitations piscicoles et de l’aquaculture en Afrique, les femmes sont très actives dans le domaine de la pêche au niveau du continent et jouent un rôle capital dans un secteur très important pour la sécurité alimentaire et aussi en tant que levier de développement, selon le Réseau africain des femmes de la pêche (RAFEP).

Dans un entretien accordé à la MAP en marge de sa participation à la 5ème édition du salon “Halieutis”, qui s’est tenu à Agadir du 20 au 24 février, la présidente du réseau Dago Amy Christiane a souligné que, contrairement, à l’idée historique où le secteur est perçu comme masculin, la femme y joue un rôle indéniable et ce, à tous les stades de la chaîne, depuis la collecte, la transformation et jusqu’à la commercialisation.

“Dans certains cas, l’activité est transmise de mère à fille mais, dans d’autres, c’est un choix par amour et beaucoup de plaisir”, a indiqué Mme. Dago, louant les efforts de la Conférence ministérielle sur la coopération halieutique entre les États africains riverains de l’océan Atlantique (COMHAFAT), qui a permis aux femmes d’au moins 17 pays d’être présentes à ce salon.

L’actuelle édition du Halieutis a permis aux membres du réseau de nouer des contacts fructueux, de rencontrer de grands importateurs de poissons, des fournisseurs de matériels ainsi que de participer aux différents ateliers et formations, a-t-elle relevé, faisant part de son ambition de participer aux futures éditions.

→ Lire aussi : Salon “Halieutis 2019 “: Une forte présence africaine


Elle a, par la même occasion, appelé les différents organismes, aux niveaux continental et international, et les bailleurs de fonds à apporter soutien au réseau, précisant que ces femmes sont directement impliquées dans la pêche (3,6%), la transformation (58%) et l’aquaculture (4%).

Le RAFEP, qui regroupe les 22 pays de la COMHAFAT, a été mis en place, le 8 décembre 2010, afin pour que les femmes exerçant dans le secteur halieutique puissent fédérer leurs efforts et pouvoir mieux vivre de leur métier, a-t-elle expliqué.

Le réseau vise notamment à contribuer à la promotion de la participation des femmes de la pêche dans le développement durable des pêches et le développement économique et social des pays de la COMHAFAT, de contribuer au renforcement des capacités organisationnelles, professionnelles et entrepreneuriales des femmes de la pêche au niveau des pays membres en vue d’améliorer leurs pouvoirs politiques et économiques, de faciliter les conditions d’accès aux crédits pour le financement des activités des femmes et promouvoir la sécurité sociale des femmes de la pêche.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, sous le thème “les nouvelles technologies dans la pêche: pour une meilleure contribution halieutique dans l’économie bleue”, le salon Halieutis coonait la participation de plus de 284 exposants, dont 133 internationaux.


Organisé par l’Association du Salon Halieutis, sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le salon se décline en six pôles à savoir “Flotte et Engins”, “Valorisation et Process”, “International”, “Innovation”, “Animation” et “Institutionnels”.