ban600

Sanctions américaines contre 52 personnes à travers le monde pour violation des droits de l’homme et corruption

Sanctions américaines contre 52 personnes à travers le monde pour violation des droits de l’homme et corruption

Les Etats-Unis ont annoncé, jeudi, des sanctions à l'encontre de 52 personnes physiques et morales à travers le monde pour violation des droits de l'homme et corruption.

Les sanctions s'inscrivent dans le cadre de la loi "Global Magnitski Act" qui vise des personnes responsables de graves infractions aux droits de l'homme dans le monde entier.

Ces mesures visent "des personnes qui ont commis de graves violations des droits de l'homme et se sont livrées à la corruption dans le monde entier", a indiqué le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, dans un communiqué.

Le Département d'Etat "s'est engagé à protéger et à promouvoir les droits de l'homme et à lutter contre la corruption avec tous les outils à notre disposition. Les actions d'aujourd'hui font progresser nos valeurs et favorisent la sécurité des États-Unis, de nos alliés et de nos partenaires", a-t-il ajouté.

Selon le département du Trésor, les sanctions visent notamment le chef du commandement ouest de l'armée birmane Maung Maung Soe, qui a supervisé les représailles contre les séparatistes rohingyas ayant entraîné l'exode de 650.000 membres de la minorité musulmane.

Le Gouvernement des États-Unis "a examiné des preuves crédibles des activités de Maung Maung Soe, y compris des allégations d'exécutions extrajudiciaires, de violences sexuelles et d'arrestations arbitraires à l'encontre des forces de sécurité birmanes, ainsi que des incendies de villages", a précisé le département du Trésor dans un communiqué.

Dans la liste des personnes sanctionnées figurent aussi l'ex-président gambien Yahya Jammeh, et Benjamin Bol Mel, ancien conseiller du président sud-soudanais Salva Kiir.

Les sanctions ont été adoptées en vertu d'une loi baptisée Magnitsky Act, du nom d'un lanceur d'alerte russe décédé en prison à Moscou en 2009. Elles gèlent les éventuels avoirs des personnes visées aux Etats-Unis et interdisent à tout ressortissant américain de faire des affaires avec eux.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :