A LA UNEEconomie

Sao Tomé-et-Principe : le Fonds africain de développement octroie un don de plus de 10 millions de dollars pour soutenir les PME du secteur agricole et du tourisme

Le projet vise à améliorer l’environnement des affaires en éliminant les goulets d’étranglement spécifiques qui entravent la croissance tirée par le secteur privé

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) a approuvé, mercredi à Abidjan, un don de 10,7 millions de dollars américains à Sao Tomé-et-Principe pour la mise en œuvre de la première phase de l’Initiative Zuntámon, dans le cadre du Pacte lusophone.

Le projet vise à améliorer l’environnement des affaires en éliminant les goulets d’étranglement spécifiques qui entravent la croissance tirée par le secteur privé. Le projet renforcera également les capacités et l’accès aux marchés et au crédit des petites et moyennes entreprises (PME) par le biais de formations techniques et de développement commercial. Cela permettra d’accroître leur contribution à l’économie et à la création d’emplois et de bâtir une économie plus résiliente.

Outre les PME, le projet bénéficiera à des institutions de soutien aux investisseurs et entreprises, comme l’Agence de promotion du commerce et des investissements, les associations professionnelles et organisations d’appui aux entreprises, les institutions financières et la Banque centrale de Sao Tomé-et-Príncipe. Le projet aidera à réduire de moitié la durée de résolution des litiges commerciaux, de 1 185 à 600 jours, en renforçant les capacités du centre d’arbitrage et du système des tribunaux de commerce ; il renforcera également l’environnement des affaires permettant d’augmenter le nombre d’entreprises enregistrées.

« Ce projet renforcera la capacité des institutions essentielles du gouvernement de Sao Tomé tout en améliorant l’environnement des affaires  pour le développement du secteur privé. Il favorisera et encouragera la formalisation de l’économie informelle afin de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, en particulier pour les femmes et les jeunes qui dominent le secteur informel », déclare Mme Martha Phiri, directrice de  du Département capital humain, jeunesse et développement des compétences.

→ Lire aussi : La BAD appelle au renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique

Le pays a un potentiel élevé dans l’agriculture, les services, dont le tourisme et l’économie bleue, secteurs qui représentent plus de 70 % de l’activité économique.

Lors de sa mise en œuvre, l’Initiative Zuntámon focalisera ses interventions sur les produits de base auxquels contribuent activement les femmes et les jeunes, ainsi que les produits d’exportation à fort potentiel de croissance comme le cacao, la noix de coco et les produits horticoles. L’accent mis sur ces produits et services s’inscrit dans la stratégie de redressement économique post-Covid-19 du gouvernement de Sao Tomé-et-Principe, qui privilégie l’appui aux entreprises affectées par la pandémie et la reprise dans des branches d’activité clés comme l’agriculture, la pêche, le tourisme et l’accueil.

« Après avoir soutenu la réponse au Covid‑19 avec une opération historique d’appui budgétaire en 2020, la Banque est maintenant à l’avant-garde de la reprise post-pandémique à Sao Tomé-et-Principe avec une approche innovante qui répond aux défis spécifiques rencontrés par le secteur privé dans les petites économies insulaires », a indiqué M. Toigo, responsable pays de la Banque africaine de développement à Sao Tomé et Principe.

Le projet, qui cible les deux îles de l’archipel, São Tomé et Príncipe, devrait améliorer, d’une part, l’accès au crédit d’une soixantaine de PME tournées vers la croissance, et, d’autre part, leur accès aux marchés et aux contrats à travers la formation technique et en développement d’entreprises. Le chiffre d’affaires des entreprises devrait ainsi progresser de 10% en moyenne à l’horizon 2025.

Le projet s’aligne à la Stratégie de la Banque pour l’emploi des jeunes en Afrique et aux objectifs du Pacte lusophone en promouvant le développement inclusif et durable du secteur privé, tout en contribuant à la Stratégie de développement du secteur privé du pays 2015-2024.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page