SAS le Prince Albert II de Monaco: 15 ans après les accords historiques de Marrakech, “nous souhaitons réitérer l’exploit”

Quinze ans après les accords historiques de Marrakech, ayant permis d’opérationnaliser le processus de Kyoto, “nous souhaitons y réitérer l’exploit” dans le cadre de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), a affirmé, mardi, SAS le Prince Albert II de Monaco.

Intervenant lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la COP22, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par SM le Roi Mohammed VI, le Prince Albert II a exprimé, au nom de Monaco et du Groupe pour l’intégrité environnementale (GIE) qui regroupe, en plus de la principauté monégasque, le Mexique, le Liechtenstein, la Corée du Sud et la Suisse, l’espoir que cette COP aboutisse à la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat.

Tout en exprimant ses remerciements au Maroc pour l’organisation de cette 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le Prince Albert II a souligné l’importance de concrétiser les engagements pris l’année dernière dans le cadre de cet accord “historique, ambitieux et contraignant” dans la perspective de bâtir une société résiliente.

“L’accord est entré en vigueur en un temps record et nous espérons conserver cet esprit positif” pour adopter des programmes destinés à lutter contre les effets des changements climatiques “dans la clarté et la transparence requises”, a-t-il noté.


A cet égard, il a relevé que le Groupe pour l’intégrité environnementale appelle à rehausser le niveau des engagements, tout en soulignant le rôle des champions de haut-niveau chargés de coordonner l’action entre les parties aussi bien membres que non-membres.

Tout en se félicitant des 100 milliards de dollars par an promis d’ici 2020 aux pays en développement confrontés aux effets du réchauffement de la planète, il a insisté sur l’importance de poursuivre les efforts pour faire face aux changements climatiques en mobilisant les synergies et tenant compte des engagements issus d’autres conventions, notamment celle de Rio, et les Objectifs du développement durable.

Le Prince Albert II a saisi cette occasion pour réitérer l’engagement de Monaco à réduire ses émissions de gaz à effet de serre et les efforts de la principauté en matière de lutte contre les changements climatiques, en particulier dans le domaine de préservation des écosystèmes et de la biodiversité.