Scandale des moteurs truqués : revers judiciaire pour Volkswagen

Volkswagen

Le groupe automobile allemand a subi, lundi, un revers judiciaire sans précédent dans le cadre de l’affaire liée à l’équipement de ses voitures de moteurs diesel truqués.

Le groupe a été condamné à rembourser en partie un client qui avait acheté une voiture équipée d’un moteur diesel truqué, dans un arrêt qui devrait influencer des dizaines de milliers de procédures cinq ans après l’éclatement de ce scandale.

En équipant ses voitures de logiciels capables de les faire apparaître moins polluantes qu’elles ne le sont en réalité, le groupe automobile allemand a “trompé sciemment et systématiquement pendant plusieurs années” les autorités, “dans une optique de profitabilité”, a expliqué le juge Stephan Seiters.

Les juges de la Cour fédérale allemande (BGH) ont notamment estimé que l’achat d’une voiture équipée d’un moteur truqué constituait un préjudice en soi.


Volkswagen va désormais “proposer” des solutions à l’amiable pour solder “une grande partie des 60.000 procédures individuelles en cours” explique le groupe dans un communiqué.

Volkswagen va débourser au moins 750 millions d’euros pour indemniser 235.000 clients en vertu d’un accord à l’amiable.