ban600
credit agricol

Sciences-fictions: lancement d’un cycle de présentations croisées de productions scientifiques, littéraires et artistiques

Sciences-fictions: lancement d’un cycle de présentations croisées de productions scientifiques, littéraires et artistiques

À l’initiative du Centre Jacques Berque, et en partenariat avec la maison d’édition La Croisée des Chemins, un cycle de présentations croisées de productions scientifiques, littéraires et artistiques sera mis en œuvre. La première session de cette série aura lieu le samedi 20 octobre au Salon du Livre Lettres Du Maghreb à Oujda.

Quand les sciences rencontrent la fiction et l’art

Sortir du séparatisme qui isole les mondes de la littérature et des arts de la recherche scientifique est l’ambition de Sciences-fictions. Une rencontre qui consistera à appréhender les questions des sciences sociales par le prisme des idées d’auteurs ou d’artistes issus de différents domaines.

Pour ce faire, au cours de chaque session, un ouvrage scientifique, publié par le Centre Jacques Berque, sera « lu en relation » avec un livre de fiction et/ou une création artistique. D’autres partenaires pressentis, issus du monde de l’art comme le Musée d’art contemporain, les galeries Kulte et Cube pourront également être parties prenantes de ce projet.

Le partage et le dialogue comme objectifs

L’initiative Sciences-fictions a clairement deux objectifs :

  • Partager et valoriser les productions scientifiques, issues de travaux rigoureux, et souvent de longue haleine, menés par les chercheurs.
  • Créer le dialogue entre sciences sociales et créations littéraires et/ou artistiques afin d’explorer simultanément la valeur heuristique des fictions romanesques et la potentialité narrative desdites sciences sociales.

L’enjeu du cycle Sciences-fictions, que souhaite initier le Centre Jacques Berque, en partenariat avec La Croisée des Chemins, est d’identifier ce que ces deux registres de connaissance, loin d’être aux antipodes, apportent chacun à leur manière et d’une façon qui peut être concertée, de nouveaux éclairages sur la réalité sociale du Maroc, et plus largement du Maghreb.

« ‘’[…] l’apport des arts et de la littérature aux sciences humaines et sociales ne se limite pas à leur usage comme source ou leur constitution comme objet. Ils contribuent à structurer notre perception, nos catégorisations cognitives et nos valeurs, donc notre connaissance du monde et nos formes de vie. A l’inverse, les arts et la littérature n’ont cessé de se nourrir des sciences humaines et sociales’’, colloque sur Arts, littérature et sciences sociales (EHESS, 2015).

Mettre en dialogue les arts, la littérature et les sciences sociales, c’est faire le pari du partage de leurs aires de jeux comme de leurs outils ;
La Croisée des chemins, nous donne une belle occasion de ce croisement inédit au salon des Lettres d’Oujda, non sans risque ! »

→ Lire aussi : Deuxième Salon maghrébin du Livre du 18 au 21 octobre à Oujda, la Côte d’Ivoire invité d’honneur

Catherine Filippone, chargée d’édition au Centre Jacques Berque

« Dès que nous avons été sollicités par le Centre Jacques Berque, nous avons tenus à faire partie de cette belle initiative. Étant une maison d’édition qui publie des essais et des romans, nous savons bien que ces deux genres ont des publics différents. Pourtant, il y a des ponts qui peuvent véritablement être créés et qui seraient des sources d’enrichissement partagé. Les publications scientifiques, qu’elles soient liées aux questions sociales, à l’anthropologie, l’histoire, la politique, la démographie, le patrimoine..., apportent un enseignement sur la réalité qui mérite d’être mis en exergue avec les créations littéraires, ou artistiques, puis celles-ci relatent souvent un vécu ou un imaginaire mais qui reste ancré dans le réel.»

Abdelkader Retnani, directeur de La Croisée des Chemins

La 1ère session du cycle Sciences-fictions : rendez-vous à Oujda !

Pour inaugurer cette série de présentations croisées, le Centre Jacques Berque et La Croisée des Chemins ont porté leur choix sur un regard croisé entre : l’ouvrage Les revendications amazighes dans la tourmente des « Printemps arabes », paru sous la direction de Mohand Tilmatine et de Thierry Desrues et le roman d’Ahmed Boukous Rhapsodies de Tanit la captive.

Ce dialogue entre l’auteur Ahmed Boukous et le chercheur Mohand Tilmatine sera modéré par Driss C. Jaydane, écrivain, philosophe et chroniqueur, et aura lieu le samedi 20 octobre 2018 lors de la 2ème édition du Salon du Livre Lettres du Maghreb à Oujda. Le choix est loin d’être anodin puisque cette manifestation se veut une opportunité de discussions et de partages entre intellectuels et écrivains non seulement des pays du Maghreb mais aussi d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et du Monde arabe.

Pour les autres sessions, des sujets tels que les outils méthodologiques et la possibilité d’emprunt aux mondes de l’art ou encore la conservation, valorisation et transmission des richesses issues du patrimoine se feront écho. À cette occasion, des partages avec des auteurs de productions artistiques, photographiques et filmiques sont prévus.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :