Selon un imam canadien : souhaiter « Joyeux Noël » est pire qu’un meurtre

un imam

Par Saad Bouzrou

Les musulmans qui souhaitent aux chrétiens « joyeux Noël » commettent des pêchés encore plus graves qu’un meurtre, a déclaré Younus Kathrada, un imam canadien dans la province de la Colombie-Britannique, devant la jeunesse musulmane de Victoria.

Les propos d’un imam canadien sur les musulmans qui souhaitent aux chrétiens un « joyeux Noël » ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Il a déclaré devant des jeunes musulmans qu’il est strictement interdit de commettre un tel « pêché ». Pire, selon lui : C’est un pêché plus grave que tous les autres confondus. «Adultère, usure, mensonge, meurtre – si une personne commettait tous ces pêchés majeurs, cela ne serait rien comparé au fait de souhaiter et de féliciter les non-musulmans avec leurs faux festivals», a ainsi déclaré le religieux le 23 décembre, d’après une vidéo publiée sur la page YouTube de l’organisation Memri – un institut de recherche sur le Moyen-Orient basé à Washington.

https://twitter.com/MEMRIReports/status/1077191308664602624

Lors de son sermon à la jeunesse musulmane de Canada, l’imam de Victoria a condamné l’attitude des musulmans quant à ce qu’il a décrit comme « de fausses vacances », tout en ajoutant qu’ils « doivent être offensés » par les croyances des chrétiens. «Il y a ceux qui leur souhaiteront “joyeux Noël”. Que leur souhaitez-vous? Des félicitations pour la naissance de votre Messie? Est-ce acceptable pour un musulman? Approuvez-vous ainsi leurs croyances?», a-t-il sermonné.


Il a ensuite tenu à préciser qu’il ne poussait pas les musulmans à s’en prendre à des non-musulmans. « Je ne dis pas, et je n’ai jamais dit, sortez et tuez-les simplement […] Comme Allah vous dit de ne pas laisser que l’inimitié qui existe entre vous et un peuple vous pousse à être injuste envers celui-ci. Ainsi, soyez justes », a-t-il fustigé.

L’imam n’est pas un inconnu des services de sécurité canadiens : en 2005, l’homme avait fait l’objet d’une enquête pour avoir comparé les Juifs à «des singes et des porcs» lors d’un sermon en 2004.

→ Lire aussi : Le Maroc forme les imams français de demain, la première promotion sortira en décembre