A LA UNEMaroc

Semaines régionales du climat 2021 : ouverture des inscriptions aux Tables rondes virtuelles ‎

Devant lancer et préparer le terrain pour l’édition 2021 des Semaines régionales du climat, les tables ‎rondes virtuelles des 3 et 4 mars, annoncées par l’ONU Climat ont ouvert les inscriptions pour les ‎intéressés.‎

Les ministres régionaux, la secrétaire exécutive d’ONU Climat, Patricia Espinosa, les présidents des ‎conférences des Nations unies sur le changement climatique COP 25 et COP 26, les champions de ‎haut niveau et d’autres personnalités de haut rang figureront parmi les orateurs de ces événements.‎

Les tables rondes régionales donneront le coup d’envoi de l’année en donnant aux gouvernements et ‎aux parties prenantes non parties prenantes l’occasion de mettre en évidence leurs besoins et leurs ‎priorités en relation avec les trois volets thématiques des semaines régionales du climat.‎

Il s’agit de L’engagement de toute la société dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris et de la ‎CCNUCC, la gestion des risques climatiques, et la saisie des opportunités de transformation pour ‎rendre les économies plus vertes et renforcer la résilience aux impacts inévitables du changement ‎climatique.‎

Les tables rondes régionales virtuelles de mars seront suivies de sessions thématiques régionales entre ‎mai et juillet. Le troisième segment des Semaines régionales du climat 2021 prendra la forme de ‎sessions ministérielles entre août et septembre.‎ Les résultats des Semaines régionales du climat 2021 alimenteront la Conférence des Nations unies ‎sur le changement climatique (COP 26) en novembre.‎

Les régions concernées sont l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Afrique et l’Asie-Pacifique. Les ‎gouvernements hôtes sont le gouvernement de l’Ouganda, le gouvernement du Japon et le ‎gouvernement de la République dominicaine.‎

Pour rappel, les Semaines régionales du climat offrent une plate-forme aux représentants des ‎gouvernements nationaux et infranationaux, des villes, du secteur privé, des institutions financières et ‎de la société civile pour discuter ensemble de la manière d’identifier les possibilités de déployer des ‎mesures ambitieuses pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et renforcer la résilience au ‎changement climatique.

Les principaux partenaires de l’organisation, outre les gouvernements hôtes, ‎sont le Programme des Nations unies pour le développement, le Programme des Nations unies pour ‎l’environnement, le Programme des Nations unies pour le changement climatique et le Groupe de la ‎Banque mondiale.‎

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page