Séminaire à Rabat sur la digitalisation de l’administration marocaine

Séminaire à Rabat sur la digitalisation de l'administration marocaine

Des comptables et hauts fonctionnaires de l’administration publique marocaine se sont penchés, jeudi à Rabat, sur la digitalisation de l’administration marocaine le temps d’un séminaire initié par l’Organisation professionnelle des comptables agréés du Maroc (OPCA).

Organisé sous le thème “L’administration marocaine à l’épreuve de la digitalisation”, ce séminaire a réuni une panoplie de comptables agréés et de hauts fonctionnaires de l’administration publique qui se sont rencontrés autour de deux thématiques, la première consacrée à l’implémentation de la loi 127-12 qui régit la profession de comptable agréé au Maroc et qui institue en même temps une organisation professionnelle des comptables agréés, a porté sur le chantier de création de l’OPCA et des espaces régionaux et la mise en œuvre de cette loi. La deuxième thématique a été axée sur la digitalisation de l’administration marocaine en général et sur les services numériques que proposent les différentes administrations marocaines. Intervenant à cette occasion, le président de l’OPCA, Rachdi El Yacoubi Mohamadi a souligné que la digitalisation constitue aujourd’hui une orientation stratégique des pouvoirs publics qui s’inscrit dans le cadre du chantier “Maroc numérique 2020”.

>>Lire aussi : Lancement à Rabat de « Mahatati » une plateforme digitale dédiée à la consultation et la comparaison des prix des carburants

Le plan Maroc numérique 2020, qui vise la transformation profonde des processus administratifs afin de faire du Maroc un hub numérique régional, est un chantier énorme qui implique de façon inévitable la profession comptable avec ces deux structures, à savoir l’Ordre des experts comptables et l’OPCA, a précisé M. El Yacoubi Mohamadi. Certaines administrations ont été pionnières à procéder à la dématérialisation depuis plusieurs années, notamment, l’Administration des douanes et des impôts indirects, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale, la Caisse nationale de sécurité sociale et la Direction générale des impôts, a-t-il relevé.


Aujourd’hui, on assiste à une généralisation de toutes les déclarations des services et paiements qui concernent aussi bien, les personnes morales et physiques, professionnels et particuliers, a-t-il fait savoir. Pour sa part, l’Agent judiciaire du Royaume, Mohamed Kasri a souligné que la dématérialisation est un chantier très important qui permet de suivre l’évolution de la régionalisation et ainsi accompagner l’administration centrale et décentralisée, de mieux gérer la jurisprudence et d’assurer une meilleure défense des intérêts de l’État devant la justice.

Ce séminaire a connu la participation de représentants de plusieurs ministères et administrations marocaines, en l’occurrence, le ministère de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, l’Ordre des experts comptables, l’Office des changes, l’Agence judiciaire du Royaume, la Direction générale des impôts, l’Administration des douanes et des impôts indirects, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale.