Sénat : le Groupe d’amitié parlementaire Brésil-Maroc convient d’un programme d’action

 Le Groupe d’amitié parlementaire Brésil-Maroc au Sénat brésilien a convenu d’un programme d’action destiné à renforcer la coopération institutionnelle entre les Parlements des deux pays.

Le dit programme, qui prévoit, entre autres mesures, la tenue au Brésil d’une réunion conjointe des membres du groupe d’amitié parlementaire et de la Chambre des Conseillers, l’échange de visites parlementaires ainsi que l’organisation d’un séminaire sur les opportunités commerciales au Maroc, a été adopté lors d’une rencontre, organisée récemment au Sénat brésilien, en présence de l’ambassadeur du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi.

En plus des sénateurs membres du Groupe d’amitié, cette réunion, tenue sous le thème “le Maroc et le Brésil vers un partenariat global”, a été marquée par la présence des hauts responsables représentant la présidence de la République, le ministère des Relations extérieures, le ministère de l’Agriculture, le ministère de l’Éducation et le Secrétariat national à la Pêche.

Intervenant à cette occasion, le président du Groupe, le Sénateur Cristovam Buarque, a présenté les grandes lignes du programme d’action qui touche principalement les volets économique, culturel et celui de la coopération parlementaire.


De son côte, le Président de Commission des Relations extérieures et de la Défense du Sénat, Fernando Collor, a proposé la tenue d’une réunion conjointe entre les groupes d’amitié des deux pays, en mars 2018 et ce, en marge du Forum Mondial de l’Eau, qui se tiendra à Brasilia à la même date.

Par ailleurs, M. Collor a exprimé la disposition du Sénat à accompagner la tenue d’un Forum économique Maroc-Brésil, au cours du 1er semestre 2018.

De son côté, l’Ambassadeur du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi a brossé un tableau actualisé de la relation Maroc-Brésil, renforcée par le partage des valeurs de démocratie, d’ouverture et de tolérance ainsi que par une convergence de vues sur des questions aussi variées que l’agenda du développement durable, le multilatéralisme, notamment dans le commerce international, et la protection de l’environnement.

Après avoir passé en revue les nouveaux instruments qui viendront enrichir le cadre juridique bilatéral, le diplomate marocain a évoqué les perspectives prometteuses pour que le Maroc et le Brésil puissent édifier un “Partenariat Global” qui “couvre de nombreux secteurs et a du potentiel”. 


Pour sa part, le directeur du Département Afrique au sein du ministère des Relations extérieures, Luis Henrique Sobreira Lopes, s’est réjoui de l’évolution positive des relations bilatérales, en se félicitant de l’ouverture de négociations entre le Maroc et le Marché commun du Sud (Mercosud).

Dans le même sillage, l’Ambassadeur Marcelo Maumbach, du Département des Affaires stratégiques à la Présidence de la République, a souligné l’intérêt qu’accorde le Brésil au développement des relations avec le Maroc, notamment en matière de défense (ériger l’Atlantique Sud comme un espace de paix et de coopération), ainsi qu’en matière de coopération trilatérale envers l’Afrique de l’Ouest.

Créé en août dernier, le Groupe d’amitié parlementaire Brésil-Maroc au Sénat a pour mission de renforcer la coopération interparlementaire à travers un échange de visites réciproques entre les parlementaires, l’échange de publications officielles, en plus de la tenue de conférences, séminaires, colloques, débats et conférences sur des domaines spécifiques.