Session d’octobre: La Chambre des représentants soucieuse d’interagir avec les questions de société

El Malki

La Chambre des représentants a été animée de la volonté d’interagir avec les grandes questions de société durant la session d’octobre de l’année législative 2020-2021, a affirmé, mercredi à Rabat, son président, Habib El Malki.

Sur les quatre séances de politique générale, deux ont été consacrées à la question nationale, sous l’angle du développement des provinces sahariennes et du rôle de la diplomatie dans la défense de l’intégrité territoriale, a précisé M. El Malki lors d’une séance plénière de clôture de la session parlementaire.

Les interventions présentées et le débat qui a eu lieu à cette occasion ont mis en valeur l’unanimité nationale qui prévaut sur la question de l’intégrité territoriale et la mobilisation derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour consolider les acquis réalisés, a souligné le président de la première chambre du parlement.

Il a, en outre, relevé que les 13 séances des questions orales tenues au cours de la session ont été axées sur les mesures prises dans nombre de secteurs vitaux, pour endiguer les retombées de la pandémie sur les activités économiques et les services sociaux.

Les questions orales ont été l’occasion d’un dialogue franc, constructif et critique entre les pouvoirs législatif et exécutif sur la gestion et la gouvernance de 15 secteurs, avec des recommandations qualitatives sur les moyens d’améliorer la performance des prestations aux citoyens.


Au niveau législatif, M. El Malki a qualifié le bilan des travaux de “qualitatif”, relevant que malgré le délai important accordé à la discussion et au vote du projet de loi de finance, la Chambre des représentants a pu approuver, lors de cette session, des textes de qualité, notamment le projet de loi 76-20 portant création du Fonds Mohammed VI pour l’investissement.

De même, l’institution législative a approuvé d’importants projets de lois portant sur la scène intellectuelle et culturelle, tels que le projet de loi N°74.19 relatif à la réorganisation de l’Académie du Royaume du Maroc, le projet de loi 55.20 modifiant et complétant la loi 01.90 portant institution de la Fondation nationale des musées (FNM), ou encore le projet de loi 56.20 relatif aux musées, a indiqué le responsable législatif, précisant que la Chambre aura ainsi approuvé 35 projet de loi au titre de cette session parlementaire.

Par ailleurs, deux séances ont été accordées pour l’approbation de cinq propositions de loi, portant ainsi à 40 le nombre de textes approuvés par l’institution législative, a-t-il poursuivi, mettant en avant la réactivité positive du gouvernement vis-à-vis de ces initiatives. Le parlement se réjouit de la poursuite des dialogues, débats et discussions auprès du pouvoir exécutif au sujet des nombreuses propositions de lois, ayant à ce jour atteint 223, a ajouté M. El Malki.

Enfin, le président de la Chambre a affirmé que cette session a contribué au renforcement de la législation nationale et de l’exercice du contrôle parlementaire, sur la base de la coopération et de la complémentarité entre les pouvoirs publics pour l’ancrage des valeurs de démocratie et de réforme globale et la promotion de la confiance des citoyens, afin que le Royaume puisse concrétiser son aspiration de “puissance démocratique et économique émergente”, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.


( Avec MAP )