Settat: Ben Abdelkader inaugure l’extension du tribunal de 1ère instance

Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a inauguré, mercredi, l’extension du tribunal de première instance de Settat, dans le cadre du programme national visant le renforcement des structures judiciaires dans toutes les villes du Royaume.

Un budget de 6,1 millions de dirhams a été alloué au chantier de réaménagement de cette bâtisse, construite sur un terrain de 800 m² pour une superficie couverte de de 1.061 m².

Le chantier a consisté en la mise en place au rez-de chaussée d’un “front office” (caisse et 12 guichets), d’une salle d’attente et d’une autre pour les réunions, tandis que le premier étage a été doté de 4 bureaux d’instruction et d’une salle d’attente.

Par la suite, M. Ben Abdelkader a procédé, à la Cour d’appel de la même ville, à la remise de Wissams royaux décernés au titre de la Fête du Trône 2019 à deux femmes fonctionnaires, l’une travaillant à l’annexe du ministère de la Justice à Settat et l’autre en poste au tribunal de première instance de Sidi Bennour, en reconnaissance de leur abnégation professionnelle.


Dans la ville voisine de Berrechid, le ministre de la Justice a procédé à l’inauguration du local du Club des Avocats et visité le tribunal de première instance.

Dans des déclarations à la presse, en marge de cette tournée, le ministre a indiqué que l’extension du tribunal de première instance de Settat s’inscrit dans le cadre d’un programme national ambitieux portant sur la construction de nouvelles juridictions, l’aménagement et la modernisation des structures existantes, tout en établissant l’inventaire des bâtiments relevant du secteur de la Justice.

Cette opération est de nature à insuffler une nouvelle dynamique à l’action judiciaire, a-t-il dit, faisant état d’échanges avec les responsables judiciaires pour recueillir leurs suggestions en vue d’une action optimale et concertée.

Dans cet esprit, a-t-il considéré, l’aménagement du tribunal de première instance de Settat permettra d’accueillir les citoyens dans les meilleures conditions, d’autant que la conception novatrice du “front office” fait en sorte que les usagers puissent y accéder directement sans passer par la partie réservées aux justiciables.