Siège vacant à la Cour suprême: Trump nommera un nouveau juge vendredi ou samedi

Trump

Le président américain Donald Trump a déclaré lundi avoir réduit sa liste de candidats potentiels à la Cour suprême à cinq personnes s’engageant à annoncer son choix pour combler le poste vacant de la défunte juge Ruth Bader Ginsburg d’ici vendredi ou samedi.

Lors d’une interview accordée à la chaîne Fox News, M. Trump a ajouté que le vote final du Sénat, dominé par les républicains, pour son candidat potentiel devrait se tenir “avant l’élection” du 3 novembre et “devrait se dérouler très rapidement”.

La course à la succession de Ginsburg, 87 ans, décédée vendredi des suites d’un cancer, déclenche une intense bataille politique qui pourrait transformer la plus haute juridiction du pays ainsi que la campagne électorale de la présidentielle.

“En fin de compte, nous avons gagné les élections, nous avons l’obligation de faire ce qui est juste et agir le plus rapidement possible”, a affirmé le président ajoutant qu’il fera son annonce à la fin de la semaine, à la suite des funérailles de la défunte juge.

Lors d’un rassemblement électoral samedi en Caroline du Nord, Trump avait déclaré à ses partisans qu’il n’avait pas encore choisi de nominé, mais “ce sera une femme, une femme très talentueuse et très brillante”.


Selon la presse américaine, deux femmes juges partent favorites pour occuper le poste vacant: Amy Coney Barrett, 48 ans, et Barbara Lagoa, 52 ans.

Deux autres juges, Amul Thapar, 51 ans, et Allison Jones Rushing, 38 ans, figurent aussi dans la short-list des candidates éventuelle à la succession de Ginsburg, qui fut l’une des membres les plus visibles de la Cour suprême des Etats-Unis, où elle a été une voix dominante de l’aile libérale depuis sa nomination par le président Bill Clinton en 1993.

Sa mort laisse la Cour avec huit membres et soulève la possibilité que l’équilibre des pouvoirs de la plus haute juridiction du pays puisse pencher davantage vers la droite.