Signature d’un accord relatif à l’exécution des activités « Education secondaire » et « formation professionnelle »

Un accord relatif à l’entité d’exécution des activités « Education secondaire » et « Formation professionnelle » relevant du programme de coopération conclu entre le gouvernement et Millenium Challenge Corporation (MCC) « Compact II », a été signé, mardi à Rabat, en présence de la vice-présidente adjointe, chargée des secteurs techniques au sein de cette organisation gouvernementale américaine, Mme Lona Stoll.

Cet accord, qui a été signé par le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Rachid Benmokhtar, et le directeur général de l’agence Millenium Challenge Account-Morocco, Abdelghani Lakhdar, vise à promouvoir l’employabilité des jeunes marocains, à travers l’amélioration de la qualité et de la pertinence des apprentissages et la garantie de l’accès équitable à l’éducation secondaire et à la formation professionnelle, afin de mieux répondre aux besoins du secteur privé.

Ce projet, doté d’une enveloppe budgétaire globale de 220 millions dollars, s’articule autour de deux activités, à savoir l’ »Education secondaire » (112,6 millions dollars) et le « Développement de la formation professionnelle et de l’emploi » (107,4 millions dollars).

La première activité, qui cible une centaine d’établissements d’enseignement secondaire (collèges et lycées) répartis sur 3 régions du Royaume Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi et Fès-Meknès), vise à développer un modèle intégré d’amélioration des établissements de l’enseignement secondaire, à renforcer l’évaluation des apprentissages et du système d’information « Massar », et à développer une nouvelle approche d’entretien et de maintenance des infrastructures et des équipements scolaires. Quant à la seconde activité, elle a pour objectif le développement d’une formation professionnelle tirée par la demande, à travers la création et la reconversion de centres de formation professionnelle gérés dans le cadre d’un partenariat public-privé. Elle vise également l’appui à l’opérationnalisation de la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021, la promotion de l’emploi inclusif des femmes économiquement inactives et des jeunes chômeurs issus des zones urbaines et périurbaines, à travers l’adoption de mécanismes de financement innovants basés sur les résultats et l’appui à la mise en place d’un système intégré d’observation de l’évolution du marché du travail.

M. Benmokhtar a indiqué, à cette occasion, que cet accord vise la promotion de l’enseignement secondaire en insistant sur l’efficience de l’établissement scolaire et le renforcement des capacités des académies régionales d’éducation et de formation et des directions provinciales concernées afin de garantir une meilleure coordination pour la réalisation de l’activité « Education secondaire ».

Le ministre a souligné, dans une déclaration à la MAP, que son département ambitionne, à travers ce projet, l’élaboration d’un modèle intégré pour l’amélioration des établissements scolaires et sa mise en œuvre dans près de 100 établissements répartis sur trois régions du nord, du centre et du sud du Royaume.

Pour ce qui est de la seconde activité, « Formation professionnelle », M. Benmokhtar a précisé qu’un fonds sera créé pour la création de nouveaux centres de formation professionnelle ou l’extension de ceux existants, gérés par les secteurs public et privé.

De son côté, M. Lakhdar a affirmé, dans une déclaration à la presse, que la mise en place de ce projet est le fruit d’une étude approfondie sur les entraves au développement du Maroc, notamment celles relatives à la croissance du capital humain et son rapport avec l’éducation et la formation.

La promotion du secteur de l’éducation et de la formation au Maroc, a-t-il ajouté, est de nature à renforcer l’employabilité des jeunes, à travers l’amélioration de la qualité de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle et son adaptation aux besoins du secteur de production. En vertu de cet accord, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle s’engage à assurer les conditions adéquates pour la conduite des activités « Education secondaire » et « Formation professionnelle », à travers la mobilisation des ressources humaines et financières nécessaires à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation de ces activités, tout en veillant à assurer la concordance et l’harmonie entre les objectifs assignés auxdites activités et les politiques nationales en matière d’éducation et de formation. De son côté, l’agence Millenium Challenge Account-Morocco, en tant qu’établissement public responsable de la mise en œuvre du Compact II, assure la supervision de la mise en oeuvre de ces activités et s’engage à en assurer le financement nécessaire et à fournir l’expertise et l’appui technique et matériel aux équipes de travail qui seront désignées au niveau du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle pour la réalisation des deux activités en question.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page