Signature d’une convention de partenariat pour la mobilisation des compétences des MRE au service du développement de l’Economie sociale

Une convention de partenariat dans le domaine de mobilisation des compétences des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) au service du développement de l’Economie sociale au Maroc à travers l’accompagnement du développement des coopératives, a été signée, lundi à Rabat, entre le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le ministère délégué chargé des MRE et l’Office du Développement de la Coopération.

Cette convention s’assigne pour objectif d’établir un partenariat entre les deux ministères, en mettant en place un programme de coopération et de coordination sur les questions liées au développement de l’économie solidaire et le développement des coopératives au Maroc, et ce conformément à la haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi entoure la communauté marocaine résidant à l’étranger.

Elle vise également l’accompagnement du développement des coopératives et l’encouragement des investissements des MRE dans ce domaine. Dans ce cadre, il sera procédé à la mise en place d’un plan d’action pour la période 2021-2030 afin d’accompagner 80% des coopératives d’artisanat et du tourisme.

Signée par la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale, Nadia Fettah Alaoui, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération et des Marocains Résidant à l’Etranger, chargée des Marocains Résidant à l’Etranger, Nezha El Ouafi, et le Directeur de l’Office du Développement de la Coopération, Youssef Hosni, cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’article 16 de la Constitution, de l’amélioration de l’efficience et de l’efficacité des programmes destinés aux MRE et du renforcement des services qui leur sont accordés.


Dans une allocution de circonstance, Mme Fettah Alaoui a indiqué que cette convention constitue une opportunité importante pour les MRE de mettre leurs expertises et leur savoir-faire au service du développement des coopératives actives dans toutes les branches de l’activité humaine et de contribuer à les accompagner par tous les moyens disponibles, afin d’assurer leur pérennité et leur développement.

Cet accord est également “une opportunité pour encourager les membres de la communauté marocaine à investir et à contribuer au développement territorial à travers la création ou l’engagement dans des coopératives existantes et le bénéfice de tous les services fournis pour faciliter leur implication dans ce cadre”, a-t-elle ajouté.

La ministre a en outre souligné la volonté, à travers le Bureau de développement de la coopération, d’accompagner le développement des coopératives et d’orienter les MRE qui souhaitent apporter de l’aide aux coopératives existantes ou créer de nouvelles coopératives, et les accompagner tout au long de leurs interventions, outre de suivre les coopératives bénéficiaires, notant que ce partenariat “permettra de renforcer les liens entre les MRE et leur pays d’origine, et de les motiver à apporter une contribution efficace au développement local du Royaume en soutenant les coopératives, en renforçant leurs capacités et en facilitant leur investissement dans des domaines prometteurs à travers l’engagement dans des coopératives”.

À cet égard, Mme Fettah Alaoui a rappelé l’importance des coopératives comme étant “la composante la plus importante de l’économie sociale et l’un des mécanismes optimaux qui offrent des opportunités sûres à tous les segments de la société, en particulier les jeunes et les femmes du monde rural, pour l’intégration économique et sociale, en plus de contribuer à l’amélioration des conditions de vie, à la création de richesse, au développement spatial et à la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité, à travers l’intégration des petits producteurs dans le processus de la production, de la commercialisation et de la création d’entreprises modernes et structurées.


Le ministère cherche par conséquent à apporter toutes sortes d’appui et d’accompagnement en vue de développer et de promouvoir le secteur coopératif ainsi qu’à mobiliser toutes les forces vives, en plus des acteurs du secteur, d’autant plus que les besoins sont multiples, entre ce qui est financier, technique, de marketing et autres.

Pour sa part, Mme El Ouafi a relevé que l’importance de cet accord réside dans “la mise en évidence du rôle joué par les MRE en tant qu’acteurs clés dans le développement local, notamment au milieu de la mise en place du chantier de la régionalisation avancée dans le Royaume comme cadre de gouvernance territoriale visant à réaliser un développement durable et intégré au niveau local”.

Cet accord, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en place du programme national de mobilisation des compétences marocaines à l’étranger dans le but de renforcer leur contribution dans les différents projets nationaux de développement, vise à “échanger les informations sur les coopératives au niveau des régions du Royaume afin de leur apporter un soutien et une assistance dans le cadre de programmes de soutien des capacités et de formation avec l’assistance des compétences des MRE”, a-t-elle ajouté.

A cet égard, la ministre a souligné la nécessité de mettre en place un modèle innovant de relation de partenariat efficace et productive entre les MRE et les différentes institutions aux niveaux national et territorial, notant que cela ne se réalisera” qu’à travers l’intégration de l’axe de la migration en s’inspirant des expériences similaires réussies” dans les politiques et les plans de développement nationaux et régionaux à même de faire des Marocains du monde des acteurs du développement durable.


Mme El Ouafi a par ailleurs appelé à œuvrer, dans un cadre de coordination et de prévention, afin de mettre en place un programme ambitieux qui contribue au développement solidaire et coopératif au Maroc et qui répond aux aspirations des compétences marocaines à l’étranger qui ont toujours exprimé leur volonté de contribuer aux programmes et stratégies de développement du Royaume.

Avec MAP