Skhirate-Témara : le CPDH adopte son plan annuel 2019

Skhirate-Témara : le CPDH adopte son plan annuel 2019

Le Comité préfectoral du développement humain (CPDH) de la préfecture Skhirate-Témara a adopté Lundi, lors de sa première réunion au titre de l’année en cours, le plan annuel 2019 portant sur l’appui à l’enseignement préscolaire en milieu rural, qui s’inscrit dans le cadre de la 3ème phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) 2019-2023.

Lors de cette réunion, présidée par Monsieur le  gouverneur de la préfecture de Skhirate-Témara, youssef Draiss, le CPDH a approuvé la création, dans une première étape, de 14 unités d’enseignement préscolaire dans 5 communes rurales relevant du territoire de la préfecture Skhirate-Temara :il s‘agit de la Commune Oum Azza,Ain Atig,Sidi Yahya Zears,El Menzeh et Skhirate , qui bénéficieront à environ 400 enfants (garçons et filles).

Dans une allocution à cette occasion, M. le Gouverneur a indiqué que la 3ème phase de ce grand chantier sociétal, qui place l’élément humain au coeur du développement, vient consolider les réalisations et acquis des deux premières phases et ce, en s’inspirant des Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours du Trône du 29 juillet 2018 et en s’appuyant sur les résultats et conclusions des évaluations des deux précédentes phases ainsi que sur les recommandations des différents partenaires.

Il a ajouté que la 3ème phase de l’INDH est axée sur quatre principaux programmes, dont le programme 4 relatif au développement humain des générations montantes, qui vise essentiellement l’investissement dans le capital humain dès la petite enfance, en mettant l’accent notamment la santé de la mère et de l’enfant, l’éducation et l’accompagnement de la petite enfance et des enfants issus de milieux pauvres en vue de les faire bénéficier de l’enseignement préscolaire et atténuer les disparités en matière d’enseignement.

Dans ce cadre, le Gouverneur a fait savoir que des visites de terrain ont été effectuées en février  dernier aux différents douars relevant des collectivités territoriales en milieu rural, qui ont permis d’établir un diagnostic de la situation actuelle de l’enseignement préscolaire, puisque les comités locaux de développement humain ont approuvé la réalisation de 14 unités d’enseignement préscolaire qui vont accueillir 400 enfants, notant que l’INDH œuvrera en vue d’améliorer la qualité de l’enseignement dans ces régions durant l’année en cours.

→ Lire aussi : 11ème Conseil d’Administration de la Fondation Marocaine pour la Promotion de l’enseignement préscolaire

le Gouverneur a, en outre, précisé que l’accent sera mis également sur l’accompagnement des élèves issus des milieux pauvres durant leur parcours d’études, notamment lors des phases d’orientation, en vue de contribuer à la lutte contre la déperdition scolaire et de renforcer leur ouverture en leur facilitant l’accès aux activités parallèles à portée culturelle, artistique et sportive.

Cette réunion a été aussi marquée par la présentation d’un exposé détaillé par le chef de la division de l’action sociale (DAS), M. Najib Rached, sur le plan d’action pour la mise en œuvre de la 3ème phase de l’INDH, ainsi que par l’adoption du règlement intérieur du CPDH.

En marge de cette réunion, des projets programmés dans le cadre du programme de réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural (2017-2022) au niveau de la préfecture de Skhirate-Témara, ont été présentés et approuvés. Avec un montant d’investissement qui s’élève à 17,1 Millions de Dhs,ce programme  vise à améliorer les conditions de vie de la population rurale par la construction des routes, des pistes et des passages à niveau et faciliter l'accès, ainsi que de généraliser les services sociaux de base liés à la santé, l'éducation, l'eau potable et l'électricité.

A cette occasion, le CPDH pu approuver, certains  projets portant  sur le programme de lutte contre la précarité, qui vise l’amélioration des conditions de vie des personnes pauvres, orphelins ou issus des familles en rupture et plusieurs  jeunes issus des quartiers et de régions déshérités.

Le coût total de ce programme, présenté lors de cette réunion du Comité préfectoral de développement humain (CPDH), est estimé à 20 millions de DH, réparti entre 10 MDH dédiés aux projets à dimension préfectorale et 10 MDH à vocation régionale.

Le CPDH aura  procédé par la même occasion à l’amendement de diverses  conventions de partenariat.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :