ban600

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Son Altesse la Princesse Lalla Latifa à Salé

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Son Altesse la Princesse Lalla Latifa à Salé

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, a accompli la prière du Vendredi à la mosquée Son Altesse la Princesse Lalla Latifa à Salé.
Au début de son prêche, l’imam a insisté sur les profondes significations morales et religieuses du mois béni du Ramadan, le mois du jeûne, de la prière et de la récitation du Saint Coran. Le mois du pardon, de la mansuétude et de la miséricorde, de la charité et de la bienfaisance. Le mois où les portes du paradis s’ouvrent, les rétributions augmentent et les prières et les implorations sont exaucées.
Le jeûne, a-t-il expliqué, revêt plusieurs significations et objectifs nobles puisque l’observation de ce pilier de l’islam permet aux croyants d’être gratifiés des bienfaits de la vie d’ici-bas et dans l’au-delà et d’accéder au rang de la piété, conformément au hadith du prophète Sidna Mohammed, que la paix et le salut de Dieu soient Lui : «Celui qui jeûne le ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés ».
Le prédicateur a ajouté que le rang de piété promis aux jeûneurs est le but ultime de toutes les obligations religieuses et les rituels surérogatoires et un rempart pour les Hommes contre les interdits et les pêchés.
Le jeûne dans l’Islam, a-t-il poursuivi, a une signification plus large, car il ne s’agit pas uniquement de l’abstinence de tous les plaisirs de la vie et de la privation de manger mais concerne aussi l’éloignement des péchés, du mal et de la dépravation et de tous les autres actes susceptibles d’égarer le croyant du droit chemin, ajoutant que cette obligation religieuse dans son ensemble est une soumission totale à Dieu et un rapprochement avec le Tout-Puissant dans le renoncement, la piété et le recueillement.
Il a fait remarquer que le jeûne est pour le croyant une école de patience, d’implorations, d’endurance, de la quête des bonnes œuvres et d’actions pieuses, et de purification des âmes, autant de vertus qui comptent parmi les buts ultimes de ce rite.
Le prédicateur a noté qu’au cours du mois sacré de Ramadan, le jeûneur se prive des choses qu’il pensait indispensables, multiplie les prières surérogatoires en sus de celles obligatoires, s’éloigne des péchés et évite d’entrer dans des conflits ou disputes, avec la seule arme de la patience et l’attente de la seule récompense suprême de Dieu, le Tout puissant.
Il a rappelé la conduite observée par le Prophète Sidna Mohammed, que la paix et le salut de Dieu soient sur Lui, durant le mois sacré de Ramadan, en multipliant les actes de charité, de bienfaisance, de pardon, de solidarité avec les démunis, les veuves et les orphelins, précisant que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, suit les traces et la tradition vertueuse de Son Aïeul, le Sceau des messagers et prophètes.
A la fin de son prêche, l’imam a imploré le Tout-Puissant de préserver et d’assister SM le Roi, Amir Al Mouminine, président du Comité Al Qods, défenseur de la première Qibla et troisième Lieu Saint de l’islam, et soutien indéfectible du vaillant peuple palestinien contre les agressions permanentes, le blocus injuste et la répression continue.
Il a également élevé des prières à Dieu pour combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale, et entourer de Sa sainte miséricorde feu SM Hassan II et feu SM Mohammed V et de les accueillir dans Son vaste paradis parmi les prophètes, les saints et les vertueux.
A cette occasion, Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, a été salué par l’envoyé spécial du Président de la République fédérale du Nigéria, M. Ahmed Abubakar Rufai.

À propos de l'auteur:

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :