Les sociétés financières et non financières, premier producteur de la richesse nationale en 2016

 Les sociétés financières et non financières continuent d’être le premier producteur de la richesse nationale en 2016, affichant une légère amélioration de leur contribution au PIB, indique le Haut-commissariat au plan (HCP).

Elles ont ainsi, contribué à hauteur de 43,2% du PIB durant l’année écoulée au lieu de 42,9% en 2015, précise le HCP dans une note d’information relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels de l’année 2016.

En revanche, la contributions des ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) et celle des administrations publiques, se situant respectivement à 29,3% et 15,8% du PIB, sont en recul de 0,4 et 0,1 point par rapport à 2015, relève la note.

Concernant le Revenu National Brut Disponible (RNBD), il a connu une hausse de 3,2% en 2016 pour s’établir à 1076,9 milliards de dirhams, fait savoir le HCP qui explique cette amélioration par l’augmentation du revenu brut disponible de 6,8% pour les administrations publiques, de 3,1% pour les sociétés (financières et non financières) et de 2,1% pour les ménages et ISBLSM.


Dans ces conditions, les contributions des secteurs institutionnels au RNBD se sont situées à 62,5% pour les ménages et ISBLSM, à 22,6% pour les Administrations publiques et à 14,9% pour les sociétés (avec 2,6% pour les sociétés financières).