Sri Lanka : Le conflit homme-éléphant fait 100 victimes humaines et 360 pachydermes

éléphants
éléphants

Une centaine de personnes et 360 éléphants ont été tués en 2019 dans des affrontements entre humains et éléphants au Sri Lanka, selon le Département de la faune.

Le gouvernement et le Département de la faune œuvrent pour trouver des solutions à ce conflit de longue date en installant des clôtures autour des zones des éléphants pour les empêcher de s’approcher des villageois, a indiqué à la presse un responsable gouvernemental, notant que plusieurs autres mesures sont également en étude pour minimiser le nombre de décès qui a atteint un niveau record cette année.

Il s’agit également de la délocalisation des animaux vers des parcs le plus loin possible des populations humaines, afin d’éviter les rencontres inopinées et leurs conséquences parfois fatales, ajoute la même source.

Le dernier incident en date a été signalé, dimanche dernier, lorsqu’un officier du département de la faune a été tué par un éléphant à Matale, dans le sud du pays, selon la police.

Tuer un éléphant sauvage au Sri Lanka est un crime passible de la peine de mort, mais les villageois en colère, après des attaques contre leurs cultures, procèdent régulièrement à l’empoisonnement des éléphants.


Selon des chiffres officiels, la population d’éléphants sauvages au Sri Lanka est estimée à 7 500.