Sri Lanka : l’homme qui a arrêté un des kamikazes, héros de sa communauté

Sri Lanka

Les membres de la congrégation de l’église évangélique de Zion à Batticaloa (dans l’est du Sri Lanka), encore sous le choc des attentats de Pâques, rendent hommage depuis à leur héros – l’homme qui a, au prix de sa vie, empêché un kamikaze d’entrer dans leur église.

Une semaine après les attentats, des dizaines de personnes font encore la queue pour présenter leurs condoléances à la veuve de Ramesh Raju, et la route qui mène à sa maison est flanquée d’affiches et de photos représentant cet homme de 40 ans, père de deux enfants.

En ce matin de Pâques, l’église était bondée et les gens continuaient à arriver. Ramesh Raju s’était porté volontaire pour aider à contrôler la foule. Voyant arriver un homme qu’il ne connaissait pas, chargé de deux sacs, il est allé lui dire de les laisser dehors.

Après une courte dispute, la bombe a explosé, tuant Ramesh Raju et 28 autres personnes, dont 14 enfants, qui se trouvaient dehors. Mais les 600 personnes déjà à l’intérieur de l’église ont été sauvées.

La majorité des 253 personnes tuées dans les attentats de Pâques sont des fidèles des deux autres églises visées par les kamikazes.


La ville de Batticaloa, sur la côte est de l’île, était la seule cible en-dehors de la région de Colombo, la capitale, sans doute parce que le mouvement National Thowheeth Jama’ath (NTJ), que le gouvernement estime responsable des attentats, est originaire de cette région.

Avec AFP