A LA UNEMaroc

La stratégie du Maroc dans sa lutte contre le trafic de drogue présentée à Moscou

La stratégie du Maroc dans sa lutte contre le trafic de drogue a été lundi largement évoquée à Moscou lors de la conférence internationale ”Des parlementaires contre la drogue”, organisée à la Douma (chambre basse du parlement russe).

Dans une intervention, Mme Amina Malainine, vice-présidente de la chambre des représentants (PJD), a indiqué que le Maroc a ratifié trois conventions onusiennes sur la lutte contre le trafic de drogue, soulignant les efforts déployés par le Royaume au niveau régional et international avec à la clé le démantèlement de nombreux réseaux de trafiquants de narcotiques.

Elle a aussi mis en avant la vigilance des autorités marocaines au niveau des frontières pour empêcher le trafic des psychotropes et toutes autres drogues, notant que le Maroc ne mise pas seulement sur l’approche sécuritaire mais il promeut aussi une démarche sociale et de sensibilisation, surtout à l’adresse des jeunes, les premiers victimes de ce poison.

Pour resserrer la coordination sur le plan de la lutte contre le trafic de drogue pour une intervention plus efficace, le Maroc a adhéré au groupe des quatre aux côtés de la France, de l’Espagne et du Portugal, a fait savoir la députée, relevant aussi les contributions majeures du Royaume à l’effort international dans le cadre de l’Office des Nations-Unis contre la Drogue et le Crime (ONUDC) basé à Vienne.

Elle a également mis en exergue les efforts du Maroc pour réduire les superficies dédiées à la culture du cannabis jusqu’à leur éradication totale.

La séance de clôture de cette conférence, à laquelle ont pris part les représentants de 43 pays, a été marquée par la présence du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le président de la Douma, Vyacheslav Volodin ainsi que l’ambassadeur du Maroc à Moscou, Abdelkader Lacheheb.

Les recommandations issues du conclave ont tout particulièrement insisté sur la nécessité de resserrer la coordination internationale pour lutter efficacement contre le trafic de drogue et une réelle implication des parlements dans l’effort international, préconisant aussi une meilleure sensibilisation des jeunes et une coordination effective avec les organisations non gouvernementales.

Conduite par Mme Maâlainine, la délégation marocaine présente aux travaux de cette conférence se composait de Salek Boulone, membre du groupe de l’unité et de l’égalitarisme à la chambre des représentants, Khalid Al Boukarai (groupe parlementaire du PJD) et Abderrahim Aatmoune, député du PAM à la même chambre.

Les discussions lors de cette conférence se sont déroulées dans le cadre de trois ateliers portant sur ”le rôle des législations”, ”la drogue et la santé mondiale” ainsi que ”le rôle des organisations dans la lutte contre le trafic de drogue”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page