La stratégie du Maroc en matière de lutte antiterroriste saluée à Washington

Démantèlement par le BCIJ d'une cellule terroriste composée de 8 personnes actives dans les villes d’Oued Zem et de Tanger

La position du Maroc en matière de lutte antiterroriste a été saluée au cours de l’année 2017, à l’instar des années précédentes, au niveau des différents cercles de prise de décision à Washington, qui ont souligné le leadership du Royaume, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la bataille universelle visant à éradiquer le fléau du terrorisme.

Cette position constante exprimée au niveau des Etats-Unis, qui intervient dans un contexte marqué par l’instabilité et la multiplication des menaces terroristes dans plusieurs parties du monde, constitue une reconnaissance des efforts inlassables du Maroc non seulement pour garantir sa sécurité nationale, mais aussi en faveur de la paix et de la stabilité dans le monde.

Il s’agit aussi d’une reconnaissance de la pertinence de l’approche holistique adoptée par le Maroc en la matière, et qui ne se limite pas seulement aux mesures sécuritaires mais compte aussi parmi ses priorités le développement humain et socio-économique ainsi que la coopération régionale et mondiale.

C’est ainsi que le dernier rapport du Département d’Etat sur le terrorisme dans le monde reconnaît le caractère multidimensionnel de la stratégie marocaine de lutte contre l’extrémisme violent, qui met en tête de ses priorités les objectifs de développement économique et humain, les mesures de vigilance sécuritaire, ainsi qu’une coopération affirmée sur les plans régional et international.


Le rapport note que le Maroc “a placé la lutte contre le terrorisme en tête de ses priorités”, en soulignant que le Royaume a été en mesure de contrer, dans les faits, la menace terroriste, dans la mesure où il a été procédé au démantèlement de plusieurs groupes terroristes liés aux réseaux internationaux de Daesh, al-Qaïda dans le Maghreb Islamique et Jabhat Al Nusra.

“Les services de sécurité marocains ont ciblé de manière efficace et pu démanteler effectivement nombre de cellules terroristes dans le pays, en mettant à contribution la collecte de renseignements, le travail policier, et la coopération avec les partenaires régionaux et internationaux”, fait observer le Département d’Etat, qui rappelle notamment que le Maroc est membre fondateur du Forum global pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), dont il assume depuis avril 2016 la co-présidence.

La dernière réunion de ce Forum mondial, tenue en septembre dernier à New York en marge des travaux de la 72è Assemblée générale de l’ONU, a été l’occasion de témoigner de la confiance que la communauté internationale porte à l’approche marocaine, développée conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi pour lutter contre le terrorisme.

Le Maroc a ainsi été reconduit pour un nouveau mandat de deux ans à la présidence du Forum, qui est une plateforme informelle, apolitique et multilatérale ayant pour vocation d’identifier les besoins critiques en matière de lutte civile contre le terrorisme, de mobiliser les connaissances et ressources nécessaires au soutien du renforcement des capacités et d’améliorer la coopération mondiale dans le domaine de la lutte contre ce fléau.


Cette reconduction constitue, en effet, une reconnaissance de la contribution précieuse et souvent décisive du Maroc dans la lutte antiterroriste.

La reconnaissance de la contribution du Maroc est aussi partagée par les Think tanks et les publications influentes aux Etats-Unis qui s’accordent à souligner la pertinence de l’approche marocaine en matière de lutte antiterroriste.

A cet égard, le magazine américain spécialisé dans les questions géostratégiques, National Interest, a écrit récemment que l’Administration Trump devrait mettre en oeuvre, avec les pays arabes alliés, une stratégie de lutte anti-terroriste prenant comme modèle l’approche initiée par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi, qui se distingue par son aspect holistique, basé notamment sur la promotion de l’Islam du juste milieu et l’éradication des causes de l’extrémisme violent.

“Sa Majesté le Roi, en Sa qualité de Commandeur des croyants, est dépositaire de la légitimité religieuse pour inspirer les leaders religieux dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, en en déconstruisant avec méthode le discours fallacieux et en faisant la promotion des nobles principes de la paix et de la tolérance”, a relevé l’influent magazine US.


C’est dans le cadre de cette vision Royale holistique que le Maroc a démontré, sous le leadership du Souverain, “un engagement de tous les instants en faveur d’une coopération agissante avec les pays du voisinage immédiat, sur l’ensemble du continent africain et bien au-delà, à travers la signature d’accords et la mise en oeuvre de partenariats économiques, notamment lors des visites de Sa Majesté le Roi”, note le National Interest.

De son côté, l’influent journal américain, Huffington Post, a appelé suite à l’attaque terroriste perpétrée fin octobre à New York, à mettre à profit la stratégie multidimensionnelle du Maroc dans les efforts de lutte contre le terrorisme et le radicalisme religieux, en proposant la mise en place aux Etats-Unis d’une nouvelle structure, dirigée par un haut responsable à la Maison Blanche, qui aura pour mission d’oeuvrer avec les pays alliés de Washington dans le but de prémunir les générations montantes contre ce fléau.

“Le Maroc a les moyens de contribuer efficacement à ces efforts grâce notamment à son approche multidimensionnelle qui s’appuie sur une identité plurielle: arabe, islamique, hébraïque, africaine, andalouse et méditerranéenne”, a souligné le Huffington Post.

La publication rappelle, dans ce contexte, que la Constitution, proposée par le Souverain et plébiscitée par le peuple marocain en 2011, consolide l’engagement du Maroc en faveur des valeurs d’ouverture, de modération, de tolérance et de dialogue entre les différentes cultures, spiritualités et civilisations du monde.


Dans le cadre de ces efforts, le Maroc avait initié, sous le leadership de SM le Roi, Commandeur des croyants, un vaste programme de réforme du champ religieux qui s’est traduit notamment par l’inauguration de l’Institut Mohammed VI de formation des Imams, morchidines et morchidates, un projet pilote qui consacre le rayonnement religieux du Royaume et son attachement aux préceptes fondamentaux de l’Islam.

Même son de cloche au niveau de l’influent site d’analyses politiques américain “Newsmax” qui a estimé que la stature internationale de SM le Roi et le leadership du Souverain sont essentiels à l’évolution actuelle que connaît le monde arabe, en rappelant notamment l’”excellence” des liens unissant le Royaume aux pays du Conseil de Coopération du Golfe.

“Le Maroc se démarque dans le monde arabo-musulman par son cachet distinctif de tolérance et d’ouverture sur le monde, autant d’attributs qui font du Royaume, sous le leadership du Souverain, un recours consensuel pour la résolution des crises et l’accompagnement des développements futurs”, souligne Newsmax.

-Par Redouane Lbaaqili-