Suisse: Novartis envisage de tester son médicament “Jakavi” sur des patients Covid-19

Jakavi

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé qu’il prépare en collaboration avec son homologue californien Incyte une étude clinique sur le Jakavi, un médicament qui contient le principe actif ruxolitinib, sur des patients présentant un choc cytokinique lié au Covid-19.

Ce type de surréaction immunitaire, qui peut résulter d’une infection par le coronavirus, est susceptible de contribuer à la détresse respiratoire des patients, précise un communiqué du groupe suisse, diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ce médicament est habituellement utilisé pour traiter la splénomégalie chez les patients atteints de myélofibrose.

Après Roche, l’autre laboratoire suisse qui a entamé des tests avec son Actemra (tocilizumab), c’est ainsi au tour de Novartis de tenter de réorienter un de ses traitements pour atténuer les complications potentielles du Covid-19. La décision de tester le Jakavi repose sur des indications précliniques et des rapports d’études indépendantes.

Novartis a adopté un paquet d’initiatives pour combler les besoins urgents générés par la pandémie de Covid-19, parmi lesquelles le passage en revue de notre portefeuille de traitements existants pour examiner s’ils peuvent être employés en dehors de leur spectre d’indications approuvées“, rappelle le responsable médical John Tsai, cité dans le communiqué.


Le programme de recherche prévoit de comparer l’administration du Jakavi en complément des standards thérapeutiques actuels, par rapport à ces seuls standards chez des patients présentant une pneumonie sévère induite par une infection par le Sars-Cov-2, dans le cadre d’un programme dit d”utilisation charitable”.

Face à l’urgence, Novartis a d’ores et déjà mis sur pied un programme d’accès au Jakavi pour les patients éligibles au niveau international.

La substance a reçu un premier feu vert aux Etats-Unis – où il est commercialisé sous la marque Jakafi – en 2011. Le traitement est depuis commercialisé des deux côtés de l’Atlantique, notamment dans des indications contre le rejet de transplantations (greffon contre l’hôte) ou la surproduction de lymphocytes dans la moelle osseuse.

L’administration du Jakavi du Novartis, tout comme celle de l’Actemra de Roche, vise à atténuer la pneumonie générée par le Covid et raccourcir le temps passé par les patients en soins intensifs, souligne-t-on. Ce type de traitement doit permettre de soulager les services de santé, mais ne cible pas spécifiquement le coronavirus.