“Super League” : LaLiga condamne une compétition européenne “sécessionniste et élitiste”

LaLiga

LaLiga, instance qui gère le football professionnel en Espagne, a condamné « fermement » la proposition annoncée de création d’une compétition européenne “sécessionniste et élitiste”.

Cette nouvelle compétition, lancée par douze grandes équipes européennes, constitue une “attaque aux principes de compétition ouverte et de mérite sportif qui occupent le plus profond de l’écosystème du football national et européen”, souligne LaLiga dans un communiqué.

“Aujourd’hui, les amateurs de football de toute l’Europe peuvent rêver que leur club, quelle que soit sa taille, soit capable d’exceller dans une compétition, d’atteindre le sommet et de se battre au sommet du football européen”, écrit LaLiga qui dit “défendre cette tradition européenne du football pour tous”.

“Le concept proposé par 12 clubs européens détruit ce rêve, en fermant la porte du sommet du football européen et en permettant à quelques-uns seulement d’accéder à une élite”, déplore la même source.

“La nouvelle proposition de concurrence européenne n’est rien d’autre qu’une approche égoïste, destinée à enrichir davantage les plus riches. Cela nuira à l’attractivité du jeu dans son ensemble et aura un impact profondément négatif sur l’avenir immédiat de LaLiga, de ses clubs membres et de l’ensemble de l’écosystème du football”, fait noter l’instance espagnole.


Douze grands clubs européens ont officialisé le lancement de la “Super League”, une compétition privée vouée à concurrencer la Ligue des champions organisée par l’UEFA.

Il s’agit de AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea FC, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et de Tottenham qui se sont unis en tant que clubs fondateurs. Par ailleurs, le président du Real Madrid a été désigné président de cette nouvelle compétition de football.

Selon ses initiateurs, la “Super League” fonctionnerait sous la forme d’une saison régulière opposant 20 clubs, quinze d’entre eux (“les clubs fondateurs”, les 12 cités et trois supplémentaires restant à déterminer) étant qualifiés d’office chaque année et les cinq autres choisis “à travers un système basé sur leur performance de la saison précédente”.

( Avec MAP )