Syrie: 14 morts dans un raid aérien contre une base militaire

Syrie: Au moins 26 combattants prorégime, dont des Iraniens, tués par des missiles
TOPSHOT - Smoke billows in the town of Douma, the last opposition holdout in Syria's Eastern Ghouta, on April 7, 2018, after Syrian regime troops resumed a military blitz to pressure rebels to withdraw. Backed up by Russia's firepower, Syrian President Bashar al-Assad has ousted his armed opponents from nearly all of Ghouta, their last stronghold on the edge of the capital. The regime has used a combination of a fierce military onslaught and two negotiated withdrawals to empty out 95 percent of the enclave, but rebels are still entrenched in its largest town of Douma. / AFP PHOTO / STRINGER

Au moins 14 combattants ont été tués dans un raid aérien qui a visé tôt lundi une base militaire du régime dans le centre de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). 

“Des forces russes, iraniennes, et du mouvement libanais du Hezbollah”, alliés du régime de Bachar Al-Assad, sont stationnées sur la base T-4, située entre les villes de Homs et Palmyre, a ajouté l’OSDH, sans pouvoir déterminer l’origine de l’attaque. L’attaque a visé l’aéroport militaire T-4, également connu sous le nom de Tiyas. 

>>Lire aussi : Camionnette-bélier: les troubles psychologiques du conducteur en cause


Les Etats-Unis ont rapidement nié toute responsabilité, assurant que leurs forces armées “ne mènent pas de frappes aériennes en Syrie”. Les Etats-Unis, mais aussi la France, avaient brandi ces dernières semaines la menace de frappes en Syrie en cas d’attaque chimique, une “ligne rouge” pour Paris. Israël a mené ces derniers mois plusieurs raids en Syrie contre les bases du régime et de ses alliés.