Syrie: 15 morts dans deux attentats suicide de l’EI au nord du pays

Quinze personnes ont trouvé la mort dans deux attentats suicide perpétrés dimanche par l'”Etat islamique” (EI) dans la province syrienne d’Alep (nord) où les combattants du groupe terroriste font face depuis des semaines à des assauts simultanés, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Un premier kamikaze a fait exploser une voiture près de la localité de Deir Hafer aux mains de l’EI, tuant huit membres des forces du régime, selon l’OSDH. Les terroristes de l’EI ont revendiqué l’attaque, indiquant qu’elle avait été menée à l’aide d’une voiture piégée.

Deir Hafer est située sur une route clé reliant la ville d’Alep à la localité d’al-Khafsa –où se trouve une station de pompage d’eau alimentant Alep–, et plus à l’est à Raqa, la capitale de facto de l’EI.

Les habitants d’Alep font face à d’importantes pénuries d’eau depuis que les terroristes ont mis la station de pompage hors de service il y a 48 jours.


Dimanche, les aviations syrienne et russe ont bombardé des positions de l’EI en soutien aux troupes du régime au sol qui se trouvent à 11 km d’al-Khafsa, a indiqué l’OSDH. Dans une deuxième attaque, l’EI a affirmé qu’un combattant avait “fait détoner sa ceinture d’explosifs” dans la ville rebelle de Azaz, dans la province d’Alep également.

Cet attentat “a tué sept combattants et blessé plusieurs autres”, selon l’OSDH. Le conflit en Syrie qui va entrer le 15 mars dans sa septième année a fait plus de 310.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés.