Syrie: au moins dix morts dont quatre enfants dans des bombardements

Syrie: au moins dix morts dont quatre enfants dans des bombardements

De nouveaux bombardements au nord-ouest de la Syrie sur la région d'Idleb ont causé la mort de dix civils, dont quatre enfants, rapporte samedi l'Observatoire syrien des droits humains (OSDH). La région d'Idleb, dominée par des groupes terroristes, est une cible de frappes du régime et de son allié russe.

L'OSDH a indiqué que "samedi après minuit, les frappes russes ont touché un campement informel de déplacés près de Khan Cheikhoun", une ville du sud de la province d'Idleb.

D'après l'observatoire, au moins huit civils, dont quatre enfants, ont été tués. Il s'agissait d'habitants du nord de la province voisine de Hama qui avaient déjà fui les frappes et les combats dans leur région.

Un civil et sa femme enceinte ont péri et une dizaine de personnes ont été blessées samedi matin dans la localité de Kefraya à l'est d'Idleb, affirme Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire. Il n'était pas en mesure de préciser s'il s'agissait de bombardements du régime ou de l'allié russe.

→Lire aussi : Quatre civils tués par une frappe israélienne près de Damas

Les bombardements se sont accentués dans cette partie du pays depuis fin avril. La région compte trois millions de civils dont de nombreux déplacés par les combats dans d'autres parties de la Syrie en guerre. Elle échappe toujours au contrôle du régime et reste dirigée par les insurgés du groupe Hayat Tahrir al-Cham. D'autres factions terroristes y sont présentes.

L'ONU, qui craint une catastrophe humanitaire, compte quelque 330.000 personnes qui ont fui les combats.

La guerre en Syrie aurait déjà fait plus de 370.000 morts depuis 2011.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :