Syrie : près de 180.000 déplacés depuis le début de l’opération militaire turque

militaire turque
militaire turque

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) a indiqué, lundi, que depuis le début de l’opération militaire turque le 9 octobre dans le nord-est de la Syrie, près de 180.000 personnes ont été déplacées, dont environ 80.000 enfants.

Selon OCHA, si le cessez-le-feu annoncé dans le nord-est du pays a entraîné une réduction globale des hostilités, les combats continuent cependant d’avoir des répercussions sur les civils dans certaines régions du nord-est syrien.

Malgré les problèmes de sécurité et d’accès, les Nations-Unies et les partenaires humanitaires intensifient leur aide vitale en vue de fournir des services essentiels tels que la santé et l’eau, a précisé, de son côté, Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU.

Rien que ce mois-ci, les livraisons de produits alimentaires ont atteint environ 580.000 personnes dans les gouvernorats de Raqqa et de Hasakeh, a-t-il ajouté lors de son point de presse à New York.

Après avoir été touchée par des bombardements il y a une dizaine de jours, la station d’eau d’Allouk fournit de nouveau de l’eau à plus de 400.000 personnes dans le gouvernorat de Hasakeh. Deux missions à la station d’eau ont été menées pour faciliter les réparations nécessaires.


A cet égard, l’ONU continue de réitérer la nécessité pour toutes les parties d’assurer la protection des civils et des biens de caractère civil, conformément au droit international humanitaire, a insisté le porte-parole. L’organisation appelle l’ensemble des parties à assurer un accès sûr, durable et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin, a-t-il encore dit.