Le système de la formation professionnelle appelé à s’ouvrir sur toutes les catégories pour améliorer l’employabilité des jeunes

Le système de la formation professionnelle est appelé à s’ouvrir sur toutes les catégories de citoyens en vue d’améliorer l’employabilité des jeunes et de renforcer l’inclusion sociale et territoriale, a souligné, mardi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle, Rachid Benmokhtar.

La vision assignée à la Stratégie nationale de formation professionnelle (SNFP) 2021 consiste à “mettre en place un système de formation de qualité, partout, pour tous et tout au long de la vie, au service du développement et de la valorisation du capital humain et aussi au service de la compétitivité de l’entreprise, a expliqué M. Benmokhtar lors d’une rencontre avec les ambassadeurs accrédités au Maroc, organisée par la Fondation diplomatique du Maroc et dédiée à la présentation de cette Stratégie.

Il a relevé que les objectifs, axes et leviers de cette stratégie sont en cohérence avec les orientations et les piliers de la vision stratégique de réforme 2015-2030 du Conseil supérieur de l’Éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), mettant en exergue les acquis du système de la formation professionnelle et les expériences réussies au Maroc dans ce domaine.

Le ministre a précisé que la SNFP a été élaborée selon une démarche qui a permis la participation de l’ensemble des intervenants et acteurs publics et privés concernés.


Il a également fait savoir que la Stratégie nationale a prévu un axe sur le développement de la coopération multilatérale, à travers le renforcement des partenariats avec les établissements de formation professionnelle à l’échelle continentale.

M. Benmokhtar a de même informé les ambassadeurs que son département prévoit l’organisation du premier Forum régional africain sur la formation professionnelle en vue de renforcer les relations Sud-Sud et de partager les expériences réussies et les bonnes pratiques du système de formation professionnelle, conformément aux hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Concernant l’intégration entre l’enseignement général et la formation professionnelle, le ministre a mis en avant les dispositifs en cours de mise en place dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale, notamment l’information et la sensibilisation des élèves des deux dernières années de l’enseignement primaire sur les métiers de la formation professionnelle, l’identification des jeunes en situation de rupture scolaire et leur prise en charge à travers un soutien scolaire et social permettant leur réintégration dans le système d’enseignement général ou de formation professionnelle.

Parmi ces dispositifs figurent également la mise en place d’un baccalauréat professionnel ayant pour objectif la valorisation de la voie professionnelle, basé sur une formation mixte, assurée en alternance dans un établissement d’enseignement général et dans un établissement de formation professionnelle avec la participation effective des entreprises.


De son côté, le président de la Fondation diplomatique, Abdelati Habek, a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’intérêt que la Fondation accorde à la dynamique des réformes stratégiques et structurantes que connaît le Maroc dans divers domaines notamment celui de la formation professionnelle.

Elle constitue aussi un lieu de débat réactif sur le système de la formation professionnelle au Maroc, les acquis et les nouveautés inscrits dans la SNFP 2021 en vue de nourrir des réflexions quant au développement des différents systèmes de la formation professionnelle entre les pays présents, notamment avec les pays africains, a-t-il ajouté.

Pour leur part, les ambassadeurs accrédités au Maroc ont soulevés des questionnements liés au système de la formation professionnelle et à la Stratégie nationale de formation professionnelle, saluant l’initiative d’organiser un Forum régional africain en la matière.

La Stratégie nationale de la formation professionnelle 2021, adoptée en Conseil de gouvernement le 29 juillet 2015, fait partie intégrante des 23 mesures prioritaires de la réforme du système d’éducation et de formation.


La SNFP 2021 prend en considération deux dimensions distinctes. La première, qui correspond aux court/moyen termes de la réforme 2015-2030 du CSEFRS, présente les objectifs chiffrés et budgétisés pour la période 2015-2021 et prévoit les outils d’évaluation et de suivi de la mise en œuvre des contrats-programmes sur lesquels repose la réforme.

La seconde est, quant à elle, à portée plus profonde et plus structurante, vu que les mécanismes, outils, procédures et organes prévus par la SNFP constituent autant de projets fortement structurants pour le système de la formation professionnelle et dont le prolongement est à prévoir au-delà de 2030.