ban600

Tanger-Tétouan-Al Hoceima, une région en pleine effervescence de développement

Tanger-Tétouan-Al Hoceima, une région en pleine effervescence de développement

Etant l'un des plus importants pôles économiques du Royaume, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s'apprête à boucler l'année 2017 sur une dynamique de développement sans précédent et un avenir prometteur, et ce grâce au lancement de méga-projets dans plusieurs domaines, dont ceux liés aux infrastructures, à l'agriculture, à l'industrie et au tourisme.

Bien que de grands projets de développement ont vu le jour, plusieurs autres sont en cours de réalisation ou restent encore prévus, l'objectif majeur est d'ériger la région du Nord en plateforme économique de premier plan à l'échelle continentale et internationale, et d'en faire un modèle urbain et socio-culturel pionnier au Maroc et dans la rive sud de la Méditerranée.

Sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, chaque préfecture ou province de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima est bel et bien dotée d'un plan de développement, dans le cadre d'une vision globale, intégrée et inclusive.

Les fruits de cette vision clairvoyante commencent déjà à se faire sentir, en particulier en matière de la commercialisation de la région en tant que destination privilégiée aussi bien pour les investisseurs nationaux qu'internationaux, à la faveur de ses multiples atouts industriels ayant notamment permis la réalisation du Complexe portuaire de Tanger Med.

Ce Complexe portuaire, qui fête cette année son 10ème anniversaire, constitue aujourd'hui une "réussite", car il a permis d'impacter positivement l'économie marocaine et de promouvoir sa compétitivité internationale, avait souligné, début octobre lors de la 3ème édition des Tangier Logistics Days (TLD), le Président du Conseil de surveillance de l'Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA), Fouad Brini.

La performance du Port Tanger Med, connecté aujourd'hui à environ 174 ports et 74 pays des 5 continents, continue à se faire sentir dans la sphère économique et commerciale. En témoigne, le trafic des terminaux à conteneurs du Port Tanger Med qui s’est établi, à la fin du troisième trimestre 2017, à 2.404.728 EVP (équivalent vingt pieds), en progression de 12% par rapport à la même période une année auparavant, alors que le trafic Import/Export de conteneurs a connu une croissance de 17% en glissement annuel.

Les arguments ne manquent pas pour affirmer la compétitivité de Tanger et sa capacité à aiguiser, de plus en plus, l'appétit des investisseurs étrangers, en particulier les grands constructeurs automobiles mondiaux, en l'occurrence le groupe Renault.

Le Groupe a célébré, en juillet dernier, la fabrication du millionième véhicule dans l’usine de Tanger, cinq ans seulement après son ouverture, ce qui constitue un accomplissement remarquable à l’image du progrès important réalisé, au cours de ces dernières années, dans l'automobile aussi bien au niveau national qu'international.

Sur le plan portuaire, la ville du Détroit a connu également le lancement du projet phare de reconversion de la zone portuaire de Tanger ville qui ambitionne de renforcer davantage sa place et son attractivité en matière de tourisme de croisière et de plaisance, et d'offrir des infrastructures importantes dédiées à l’accueil des plus grands paquebots de croisière au monde. Ainsi, trois postes à quai seront dédiés à cette activité, pour contenir un trafic de 750.000 croisiéristes en 2020.

Pour des excursions d’une journée ou un weekend, la ville de Tanger accueille annuellement plus de 400.000 touristes provenant de l’Espagne, un chiffre qui serait augmenté grâce à la reconversion du port.

La ville du Détroit dispose, par ailleurs, d'un programme de développement d'envergure, lancé par le Souverain en septembre 2013, "Tanger-Métropole". Doté d'une enveloppe de plus de 7,6 milliards de dirhams (MMDH), ce vaste projet de développement est conçu pour être un modèle urbain inédit au Maroc et sur la rive sud de la Méditerranée.

Ce programme semble tenir toutes ses promesses, du moins en matière de promotion de Tanger en tant que grande plateforme économique et une destination privilégiée pour les investisseurs nationaux et étrangers.

C'est ce qu'avait affirmé, en octobre dernier à Rabat, le Chef de la division des politiques macroéconomiques à la Commission économique pour l'Afrique des Nations-Unies (CEA), Khaled Hussein, qui a souligné que "le projet de Tanger-métropole constitue un modèle réussi de transformation du phénomène de l'urbanisation en une locomotive d'industrialisation et de développement inclusif en Afrique".

A cela s'ajoute le projet de création de la ville nouvelle "Cité Mohammed VI Tanger tech", d'un investissement d'environ 10 milliards de dollars avec la création de 300.000 emplois directs et indirects, qui contribuera de manière harmonieuse à l’essor rapide des activités économiques à Tanger et dans toute la région du Nord.

Sur le domaine des énergies renouvelables, Tanger a réussi à attirer le leader mondial de l'énergie éolienne "Siemens Gamesa Renewable Energy", qui a inauguré, en octobre dernier, sa première usine de pales d'éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient, d'un investissement de 1,1 milliard de dirhams (MMDH) devant générer quelque 600 emplois.

L'usine de Siemens de Tanger, qui constitue l’une des structures les plus modernes du groupe dans le monde, est ainsi prête à fournir les premières pales d’éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient "100% made in Morocco", tout en étant l'un des fournisseurs leaders de solutions d’énergie éolienne, qui figure dans le top 3 du marché de l’énergie éolienne.

En matière d'infrastructures ferroviaires, le projet structurant de la LGV Tanger-Casablanca, qui ne manquera pas de donner un saut qualitatif certain sur l’offre ferroviaire, enregistre aujourd’hui un avancement global de 92%, toutes composantes confondues, selon l'ONCF.

Pour la ville de Tétouan, un programme intégré de développement économique et urbain de la ville (2014-2018) a été lancé, en avril 2014, en vue de redynamiser la base socio-économique de la ville et sa région, de consolider son positionnement, d'améliorer le cadre de vie de ses habitants et de préserver son environnement.

Doté d’une enveloppe budgétaire de près de 5,5 milliards de dirhams (MMDH), ce programme quinquennal ambitionne de relever les défis urbains, économiques, sociaux et environnementaux qui se posent à cette agglomération du Nord du Royaume, et d'en faire une ville attractive et résidentielle de services, des personnes et des capitaux.

Sur le plan touristique, la station balnéaire Tamuda Bay est la preuve la plus éloquente de la dynamique de promotion de Tétouan, en tant que destination privilégiée de tourisme balnéaire à l'échelle nationale et internationale.

La ville d'Al Hoceima a, quant à elle, bénéficié d'un programme baptisé "Al-Hoceïma, Manarat Al Moutawassit" (Al Hoceïma, ville phare de la Méditerranée), qui est lancé en octobre 2015 et doté d’un budget de 6,5 MMDH.

Ce programme constitue, bel et bien, un méga-chantier, qui passe à la vitesse de croisière, avec pour objectif principal d’ériger la ville et sa région en un véritable pôle de développement, tout en améliorant les conditions de vie de la population locale avec le développement des milieux urbain et rural de la province, outre la consolidation des acquis et réalisations enregistrés.

Cette dynamique de développement s'est reflétée, chiffres à l'appui, sur toute la région. Selon le Centre régional d'investissement (CRI) de la région, un total de 2.597 entreprises ont été créées au niveau de la région Nord en 2016, soit une hausse de 75% en glissement annuel, alors que quelque 141 projets d’un investissement global de 7,06 MMDH ont été approuvé, en progression de 6,8% par rapport à 2015.

Le secteur agricole n'est pas en reste, puisque environ 284,8 millions de dirhams (MDH) ont été alloués à la réalisation de 10 projets agricoles programmés au titre de 2017 au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et ce dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV).

Dotée d'un écosystème industriel solide, créé autour de Renault et de Tanger Med, et de méga-projets socio-économiques qui y sont lancés, la région du Nord est incontestablement appelée à renforcer davantage la compétitivité internationale du Maroc et à promouvoir son positionnement sur l'échiquier international.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :